canon neige minéraux

Des canons à neige enrichis en minéraux pour économiser de l’eau ?

Produire de la neige de culture est une des solutions aujourd’hui utilisée pour faire face aux changements du climat dans l’industrie du ski. Mais les consommations d’eau et d’électricité se voient régulièrement montrées du doigt. En Espagne, on réfléchit à une nouvelle technologie (un peu) plus sobre.

C’est une initiative baptisée « Snow Laboratory ». Partenariat entre l’opérateur de domaines skiables FGC, l’Institut de sciences des matériaux de Barcelone. Et le fabricant de canons à neige Technoalpin. L’objectif est de produire de la neige en consommant moins d’eau et moins d’énergie. Dans une conférence de presse cette semaine, FGC a ainsi annoncé lancer trois ans de tests. Des tests grandeur nature sur ses domaines skiables. Ils vont expérimenter de nouveaux canons à neige permettant de « réduire jusqu’à 40 % la consommation d’eau pour la production de neige » .

Lire aussi : Comment fonctionne un canon à neige ?

Des minéraux dans les canons à neige ?

Ils vantent un projet « unique en Europe » subventionné par les fonds Next Generation de l’Union Européenne. Il s’agirait d’élever de 2°C le point de congélation de l’eau en utilisant un minéral. En l’occurrence, du feldspath qui permettrait de favoriser la congélation des gouttelettes d’eau. Dans l’espoir que 100% du liquide utilisé se retrouve sur la piste de ski. Les chercheurs précisent que « Ces minéraux sont inoffensifs pour l’environnement, ils existent en abondance sur Terre. Et sont connus pour être l’une des principales particules de l’atmosphère qui interagissent avec les nuages ​​provoquant des précipitations ». Et de préciser « Tous les tests seront effectués dans des zones fermées au public, donc pas sur les pistes de ski habituelles ».

Un additif ?

Après des décennies à expliquer à l’opinion publique que les canons à neige n’utilisent que de l’eau, de l’air et de l’électricité, voilà qu’un nouvel additif – fût-il naturel – pourrait faire son apparition. De quoi raviver dans certains esprits le souvenir du snowmax, fabriqué à partir d’une bactérie, additif miracle favorisant la production de neige. Après quelques expérimentations dans les années 1990, le snowmax a disparu des domaines skiables français.

Illustration © Pixabay

Notez cet article

Arnaud P

Passionné par l'univers de la montagne sous tous ses aspects, Arnaud est membre de la rédaction d'Altitude.News ! Originaire du sud de la France, ça ne l'a pas empêché de s'installer un temps en Savoie ! Il écrit des articles dans les catégories : Alpinisme, Rando/Trek, Business et Nature. Pour le contacter directement : arnaud@altitude.news !

Voir tous les articles de Arnaud P →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.