junko tabei

Junko Tabei, la première femme au sommet de l’Everest !

On connait Junko Tabei pour sa première ascension féminine de l’Everest, en mai 1975. Mais qui était cette Japonaise ? Comment est-elle arrivée jusqu’à ce sommet mythique ? Et qu’a-t-elle fait ensuite ? Portrait de l’alpiniste nippone Junko Tabei née Ishibashi.

Née en 1939 dans la région de Fukushima, la petite Junko découvre la montagne alors qu’elle n’a que 10 ans, lors d’une excursion scolaire dans la région volcanique du Mont Nasu. Issue d’une famille modeste, elle n’a pas les moyens de passer du temps en montagne. Elle se concentre sur ses études, se destinant à une carrière dans l’enseignement. Mais à la sortie de l’Université, elle change de cap et revient à sa passion naissante pour la grimpe. Elle intègre des clubs d’alpinisme bien souvent très masculins. Lors d’une course sur le mont Tanigawa, elle rencontre celui qui deviendra son mari et le père de ses deux enfants : Masanobu Tabei. Quelques années plus tard, elle créé un club d’alpinisme féminin, premier du genre au Japon. Le groupe ainsi créé va financer sa première expédition en 1970, sur l’Annapurna III. C’est un succès, le sommet est atteint par une voie inédite. Les deux femmes au sommet, Junko Tabei et son acolyte Hiroko Hirakawa, ne comptent pas en rester là.

1975 : cap sur l’Everest !

Le club de Junko Tabei se focalise alors sur une autre montagne : l’Everest. Malgré la frilosité de la plupart des sponsors traditionnels de l’alpinisme masculin, elles parviennent à trouver quelques partenaires, notamment des médias japonais, mais ce n’est pas suffisant pour boucler le budget. Chacune des 15 membres devra payer l’équivalent de quelques milliers d’euros pour participer. Tout est fait à l’économie, notamment au niveau du matériel où le bricolage est de mise. Une fois sur la montagne, l’expédition échappe de peu à la catastrophe lorsqu’une avalanche ensevelit un de leurs camps. Tabei choisit la voie népalaise, empruntée par Hillary et Norgay pour la première en 1953. Faute d’avoir suffisamment d’oxygène pour plusieurs grimpeuses, une seule devra tenter le sommet. Tabei est choisie par ses consœurs. Elle réussit le 16 mai 1975, aux côtés d’Ang Tsering Sherpa. Elle a alors 35 ans. Le lendemain, son ascension apparait en Une du New York Times.

Après sa réussite historique à l’Everest, première femme au sommet, Tabei continue ses expéditions fuyant sa notoriété soudaine. En quelques années, elle boucle le challenge des 7 sommets en grimpant les points culminants des 7 continents. Entre ses aventures en montagne, elle donne des conférences, écrit des livres. Elle réalise l’ascension de plusieurs 8.000, comme le Shishapangma en 1981 ou le Cho Oyu en 1996. Sans oublier trois 7.000 d’URSS : les pics Lénine, du Communisme et Korjenevskoï. Un cancer de l’estomac lui est diagnostiqué en 2012. Elle meurt en 2016.

Illustration – Tabei en 1985 © Jaan Künnap CC BY-SA 4.0

4.4/5 - (5 votes)

Arnaud P

Passionné par l'univers de la montagne sous tous ses aspects, Arnaud est membre de la rédaction d'Altitude.News ! Originaire du sud de la France, ça ne l'a pas empêché de s'installer un temps en Savoie ! Il écrit des articles dans les catégories : Alpinisme, Rando/Trek, Business et Nature. Pour le contacter directement : arnaud@altitude.news !

Voir tous les articles de Arnaud P →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.