Gardien du Cervin par Kurt Lauber

Si vous êtes passés par la Cabane du Hörnli à 3.260m sur les pentes du Cervin, dans les vingt dernières années : vous connaissez certainement son visage. Kurt Lauber est une institution à Zermatt et sur le Cervin. Dans cet ouvrage, il raconte une partie de sa carrière, via le prisme de la Cabane du Hörnli. Ce refuge, situé sur la voie normale d’accès au mythique sommet suisse, date de 1880. Son gardien est tout aussi mythique. Guide de haute montagne, secouriste, Kurt Lauber a grimpé le sommet du Cervin plus de 350 fois. Autant dire qu’il connaît les moindres recoins de sa montagne. Il en connaît aussi toute l’histoire. Et il la raconte avec passion.

Une montagne surpeuplée

Comme son homologue français le Mont Blanc, le Cervin souffre de sur-fréquentation. Ces dernières années, différentes actions ont permis de réduire les flux d’alpinistes, mais il demeure un sommet très prisé. Vues depuis la Cabane du Hörnli, ces hordes de grimpeurs sont avant tout ceux qui font vivre la région. Lauber les traite avec respect, jusqu’aux campeurs qui viennent puiser l’eau des toilettes du refuge pour cuisiner dans leur tente. Il raconte surtout la hiérarchie qui règne sur le Cervin, les guides les plus âgés et les plus expérimentés devant, les autres derrière… et ses multiples sauvetages héliportés qui ont permis à tant de grimpeurs en détresse de s’en tirer sans trop de casse.

Ecouter aussi : Edward Whymper, le Cervin, 1865 [podcast]

Respect et impuissance face aux forces de la montagne

Enfin, il parle de la montagne. Seule à dicter les règles. Les guides qui attendent l’éclaircie, la neige qui vient au moment où on l’attend le moins, ou la violence de l’orage qui manque de brûler la Cabane. « dans la salle, il n’y avait plus aucune lumière allumée, personne ne bougeait ; seuls les grêlons frappaient sur les carreaux des fenêtres ». Si près de la nature, Kurt Lauber s’est forgé sa conscience écologique : « je crois que nous ne faisons qu’augmenter les risques  et que, dans un futur proche, nous entendrons de plus en plus parler de catastrophes naturelles ». Lui, la montagne, il la considère avec « respect et impuissance ».

De l’anecdote du feu d’artifice tiré en pleine nuit aux sauvetages tragiques, l’auteur raconte sa vie sur le Cervin. Il est question de l’époque où il n’était pas encore gardien du refuge jusqu’à ces dernières années. Si le style est parfois un peu maladroit, Kurt Lauber livre de nombreux détails qui ne pourront qu’intéresser les amateurs de montagnes et les curieux. Après cette lecture, ces derniers auront peut-être envie de marcher les deux heures qui séparent l’arrivée de la télécabine de Schwarzsee de la Cabane du Hörnli.

Gardien du Cervin, Kurt Lauber, Editions Privat, 18 € | Commandez ici !

Illustration © Editions Privat

Gardien du Cervin par Kurt Lauber
4.5 (90%) 6 votes

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here