montagne altitude default

Sylvain Tesson à l’affût de la Panthère des Neiges au Tibet

Ecrivain voyageur, grimpeur aventurier, philosophe des terres hostiles… Difficile de mettre Sylvain Tesson dans une case tant son profil ne s’y prête pas. Cet automne, il est de retour en librairie avec La Panthère des Neiges aux Editions Gallimard. L’histoire d’un voyage atypique en quête d’une « ombre magique ». L’auteur a suivi le photographe animalier Vincent Munier sur les hauts plateaux tibétains. A 4.000, parfois 5.000 mètres d’altitude, ils ont cherché à la retrouver. La Panthère des Neiges. Cet animal de légende se fait discret. Peu de naturalistes ont eu la chance de croiser sa route.

En partant pour le Tibet, Tesson et son acolyte auraient tout aussi bien pu rentrer bredouille. Mais l’animal en a décidé autrement. Il n’a pas été surpris, il a accepté de se montrer. Des heures, des jours entiers à l’affût, dans le froid et le silence, à attendre que l’animal choisisse de passer par là. On ne dénombre que quelques milliers de spécimens de cette bête mythique, répartis sur des milliers de kilomètres dans les montagnes d’Asie centrale, certains coins de Sibérie et au cœur de l’Altaï. La chance entre donc aussi un peu en jeu…

Sylvain Tesson affût panthère
© Vincent Munier

La quête de la panthère des neiges

Sylvain Tesson raconte donc son voyage, plusieurs semaines d’exploration sur les hostiles plateaux du Tibet. Sans se départir de son humour, il décrit l’attente et les quelques apparitions animales, venues récompenser la patience. Les pentes désertiques qui se révèlent finalement bien vivantes dès lors qu’on prend le temps de les observer. Et ce visage félin, qui rappelle à Tesson un être cher récemment disparu…

« Panthère, le nom tintait comme une parure. Rien ne garantissait d’en rencontrer une. L’affût est un pari : on part vers les bêtes, on risque l’échec. Certaines personnes ne s’en formalisent pas et trouvent plaisir dans l’attente. Pour cela, il faut posséder un esprit philosophique porté à l’espérance. Hélas, je n’étais pas de ce genre. Moi, je voulais voir la bête même si, par correction, je n’avouais pas mes impatiences à Munier ». Un grand prédateur que le pelage gris tacheté parvient à rendre presque invisible dans les rocailles des montagnes.

Avec un guide de choix…

Sans son guide, Tesson n’aurait eu aucune chance dans cet univers si âpre. Vincent Munier est l’un des rares photographes à sillonner le monde en quête de la nature la plus sauvage, bien souvent en territoires très hostiles. Ce n’était pas sa première incursion dans ces régions du Tibet. La panthère des neiges, il savait comment la chercher, quand et où elle était susceptible de se montrer. Il savait comment être au bon endroit, au bon moment. Le reste, c’est l’animal qui le décidait. A plusieurs reprises, la panthère accepta de se montrer à Munier et Tesson. Comme les loups arctiques que le photographe pistait quelques années plus tôt au Canada ou les Pétrels des neiges en Antarctique.

Au-delà des mots de Sylvain Tesson, on peut retrouver les photos de Vincent Munier dans Tibet, minéral animal aux Editions Kobalann. Dans ses carnets d’affût, intitulés Tibet, Promesse de l’invisible, Munier partage également les coulisses de ses pérégrinations tibétaines.

  • La Panthère des Neiges, Sylvain Tesson, Editions Gallimard, 18 € – Commander ici !
  • Tibet Minéral Animal, Vincent Munier et Sylvain Tesson, Editions Kobalann, 65 € – Commander ici !
  • Tibet, Promesse de l’invisible, Vincent Munier, Editions Kobalann, 35 € – Commander ici !

Illustrations © Vincent Munier – Editions Kobalann

3.8/5 - (36 votes)

Adélie F.

Libraire, Adélie partage avec vous sa passion pour les livres. La littérature de montagne est un vaste domaine qu'elle essaie de vous faire partager. Entre les montagnards et autres alpinistes qui s'essaient à l'écriture et les grands écrivains qui s'essaient à la montagne, les lectures ne manquent pas ! Elle chronique également des films, expos... Pour la contacter directement : adelie@altitude.news !

Voir tous les articles de Adélie F. →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.