glaciers virus

En fondant, les glaciers pourraient libérer des virus inconnus !

Dans une étude scientifique pré-publiée par le site américain BioRxiv.org, des chercheurs de l’Université d’Etat d’Ohio présentent une hypothèse saisissante. En utilisant des échantillons de glace prélevés sur les Hauts Plateaux tibétains, les biologistes ont exploré des temps anciens. Le premier carottage permettait d’accéder à des périodes 5 siècles en arrière, le second il y a quelques 15.000 ans. Un prélèvement complexe à réaliser pour ne pas contaminer la glace avec des microbes ou des bactéries d’aujourd’hui.

Lire aussi : la végétation s’étend sur les pentes de l’Himalaya et ce n’est peut-être pas une bonne nouvelle !

28 virus inconnus !

Ils ont ensuite chercher des bactéries, microbes et virus dans ces glaces et leur découverte a de quoi surprendre. Comme les virus peuvent survivre plusieurs dizaines de milliers d’années emprisonnés dans la glace, les scientifiques ont trouvé la trace de plusieurs d’entre eux dans leurs échantillons. Et surprise, sur les quelques 33 groupes viraux découverts, 28 sont inconnus à ce jour.

Il y a quelques années, un virus préhistorique avait été découvert par une équipe du CNRS dans un échantillon venu du permafrost sibérien. La scientifique française mettait alors en garde : « Si on décide de brasser le pergélisol sibérien, il faut bien réfléchir aux conditions dans lesquelles on va travailler. Car, en creusant, on va remonter dans le temps et l’on risque alors de réactiver des virus qui ont été éradiqués de la surface de la Terre et qui peuvent se révéler dangereux ».

Un risque de perte de d’informations

Un virus inconnu n’est pas nécessairement un virus très dangereux pour l’homme, mais il peut l’être. Si le risque de « libérer des agents pathogènes » à la fonte des glaces est bien réel, les chercheurs expliquent surtout que la première conséquence serait une perte d’information. Aujourd’hui, les glaces renferment énormément de données sur les époques passées ; en l’occurrence « des archives virales et microbiennes qui permettent de mieux comprendre le passé de la Terre ». La glace fondant, ces « archives » disparaîtront à jamais.

Illustration © DR

Arnaud P

Passionné par l'univers de la montagne sous tous ses aspects, Arnaud est membre de la rédaction d'Altitude.News ! Originaire du sud de la France, ça ne l'a pas empêché de s'installer un temps en Savoie ! Il écrit des articles dans les catégories : Alpinisme, Rando/Trek, Business et Nature. Pour le contacter directement : arnaud@altitude.news !

Voir tous les articles de Arnaud P →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *