robinet eau himalaya

Réchauffement climatique : il n’y a plus d’eau dans les villes de l’Himalaya !

Une étude scientifique récente s’est intéressée à la gestion de la ressource en eau dans une dizaine de grandes villes de l’Himalaya. Plus précisément de l’Arc Hindu-Kush Himalaya, du Pakistan au Népal en passant par l’Inde et le Bangladesh. Ces régions du monde sont particulièrement touchées par les changements du climat. Abreuvées par les gigantesques glaciers qui couvrent les plus hautes montagnes du monde, ces villes voient le robinet se tarir à mesure que les glaces reculent.

Problème, la demande en eau dans ces régions continue d’augmenter (du fait de l’urbanisation rapide) alors que l’offre (faite par la nature) décline. « Le raccourcissement de la période de mousson et la baisse des chutes de neige » dans certaines régions ont un impact direct sur les sources d’eau. Elles s’assèchent.

Il faut donc aller trouver de l’eau ailleurs, dans les rivières notamment. « La ville de Katmandou ne tardera pas à importer quelques 170 millions de litres par jour de la rivière Melamchi grâce à un tunnel de 26 km ». Ce chantier très important devrait être terminé cet été (en anglais). Car la vallée de Katmandou fait partie des zones les plus asséchées. Le déficit actuel y est estimé à près de 180 millions de litres par jour (écart entre l’eau disponible et eau nécessaire aux habitants et aux activités). Comme la capitale népalaise, toutes les autres grandes villes de l’arc Hindu-Kush-Himalaya souffrent d’un déficit en eau (en millions de litres par jour).

Ville Pays Population Déficit en eau
Darjeeling Inde 118.805 5.1
Katmandou Népal 1.346.518 178
Rawalpindi Pakistan 1.410.000 59

Lire aussi : Au cœur de l’Himalaya, 250 millions d’habitants sans eau à cause du réchauffement climatique

Les scientifiques plaident pour une stratégie à long terme, qui ne soit pas seulement basée sur les prélèvements d’eau dans les sols déjà fragilisés. Sans cette stratégie : « les centres urbains de l’Hindu-Kush-Himalaya se préparent un avenir sinistre s’agissant de leur ressource en eau, il ne sera qu’exacerbé par le changement climatique ».

« L’histoire entre l’eau et le climat est très simple » explique Amir Bazaz, un chercheur de l’Indian Institute of Human Settlement (en anglais). « L’histoire est liée aux précipitations. Le changement climatique va changer les schémas de précipitations et tous nos besoins en eau doivent être satisfaits par ces précipitations car il n’y a pas d’autre source ».

Lire l’étude en intégralité (en anglais)

Illustration ©  DR  

Arnaud P

Passionné par l'univers de la montagne sous tous ses aspects, Arnaud est membre de la rédaction d'Altitude.News ! Originaire du sud de la France, ça ne l'a pas empêché de s'installer un temps en Savoie ! Il écrit des articles dans les catégories : Alpinisme, Rando/Trek, Business et Nature. Pour le contacter directement : arnaud@altitude.news !

Voir tous les articles de Arnaud P →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *