montagne altitude default

Près de 1.000 grimpeurs au sommet de l’Everest la semaine prochaine

Au Népal, ce sont 36 équipes et près de 330 alpinistes qui se préparent actuellement à s’attaquer au sommet de l’Everest. Du côté tibétain, ils sont environ 180. Auxquels s’ajoutent presqu’autant de sherpas qui grimperont à leurs côtés. Si les chiffres sont en augmentation sur le versant chinois (environ 130 en 2017, soit plus de 35% d’augmentation), le côté népalais recule légèrement. La saison dernière, le Népal avait émis près de 370 permis, soit environ 10% de recul. Cette tendance n’est pas vraiment une surprise, le Tibet développant sérieusement ses infrastructures en la matière  . En comptant les sherpas, on a environ 650 grimpeurs côté népalais et plus de 350 sur le versant tibétain. Près de 1.000 grimpeurs pourraient ainsi cheminer vers le sommet de l’Everest en quelques jours !

Chacun de ces grimpeurs a dépensé une petite fortune en permis d’ascension. Au Népal, la facture est de 11.000 dollars par tête (environ 9.300 €). Côté tibétain, le nombre de participants permet de faire descendre le coût jusqu’à 9.900 dollars (soit près de 8.400 €). En savoir plus sur le coût d’une expédition à l’Everest.

Une longue période d’acclimatation

Depuis plusieurs semaines, les équipes sont arrivées au camp de base et acclimatent leurs organismes. Dans cet objectif, ils ont réalisé plusieurs « rotations » entre les camps d’altitude et la base. La première difficulté a été de franchir le Glacier du Khumbu ou Icefall. La seconde est de faire face aux variations de la météo qui rendent incertains les programmes préétablis. Dans quelques jours, les premiers sherpas devraient arriver au sommet pour terminer d’en équiper la voie d’accès. La quasi-totalité de l’itinéraire (du moins 100% des passages délicats) est ainsi équipé de cordes fixes, parfois d’échelles.

Ainsi, aucune expédition commerciale ne peut s’aventurer au sommet avant que les sherpas n’aient terminé leur travail de pose des cordes fixes. Les sherpas devraient finaliser cette partie dès samedi (12 mai). Dès lors, les différentes expéditions vont faire la queue pour grimper jusqu’au sommet. De premières équipes imaginent tenter leur chance dès dimanche. Comme il faut plusieurs jours pour arriver jusqu’en haut, certaines expéditions devraient partir du camp de base avant même que les cordes ne soient complètement posées.

Attention danger !

Par le passé, le retard pris dans l’installation de ces équipements de sécurité et l’empressement des alpinistes ont causé de sérieuses catastrophes. En 1996, plusieurs grimpeurs sont morts. Nnotamment d’avoir trop attendus pendant la fin de la pose des cordes au-dessus de 8.500 mètres.

Cette année, plusieurs grimpeurs ont du faire demi-tour et rentrer chez eux, victimes du Mal des Montagnes et un sherpa a été blessé mais aucun drame ne s’es produit sur l’Everest. Dans le même temps, un alpiniste chutait mortellement au Dhaulagiri (Népal) , un autre disparaissait dans le mauvais temps au Shishapangma (Tibet).

Illustrations surfréquentation Everest : © Adventure Consultants, Alpenglow, Alpine Ascents, Asian Trekking, IMG, Seven Summit Treks, 7 Summits Club, Transcend Adventures.

Arnaud P

Passionné par l'univers de la montagne sous tous ses aspects, Arnaud est membre de la rédaction d'Altitude.News ! Originaire du sud de la France, ça ne l'a pas empêché de s'installer un temps en Savoie ! Il écrit des articles dans les catégories : Alpinisme, Rando/Trek, Business et Nature. Pour le contacter directement : arnaud@altitude.news !

Voir tous les articles de Arnaud P →

Une réflexion sur « Près de 1.000 grimpeurs au sommet de l’Everest la semaine prochaine »

  1. Suis-je la seule à penser que nous risquons de vivre un remake de la tragédie de Mountain madness et adventure consultant?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *