montagne altitude default

5 ans après le tremblement de terre, le Népal tente de se relever !

Le 25 avril 2015, quelques minutes avant midi, un tremblement de terre d’une magnitude de 7,9 a secoué le Népal. Presque 9.000 personnes ont perdu la vie ce jour-là et pendant les répliques des jours qui ont suivi. Cinq ans après, alors que le pays continuait sa reconstruction et que le tourisme semblait une source de développement, nouvelle catastrophe. L’épidémie de covid-19 a, à son tour, paralysé le pays. Plusieurs semaines de confinement et la quasi-certitude que l’année touristique est largement compromise. La saison printanière est d’ores et déjà un échec. L’automne, autre saison haute au Népal, est encore un point d’interrogation. La majorité des touristes du pays provenant de l’étranger, leur venue reste hypothétique. La fragile économie du pays est à l’agonie.

« Je suis devenu boulanger »

A l’occasion du 5ème anniversaire de cette catastrophe, la presse népalaise fait le point et donne la parole aux habitants et aux principaux protagonistes. Dans le Nepali Times, on peut lire les témoignages d’habitants du Langtang (en anglais). Dans cette région, près de 300 personnes ont été brutalement tuées par une avalanche déclenchée par le séisme. Tout un village a été littéralement enterré.

On peut notamment découvrir l’histoire de Lhakpa Tamang Jangba. Son père venait d’ouvrir une boulangerie à Langtang, il a été tué par l’avalanche. « Je n’avais pas pensé devenir boulanger (…) mais J’ai voulu transformer son rêve non réalisé en réalité et j’ai appris à cuisiner. J’ai d’abord essayé des recettes sur internet, mais ça ne marchait pas. Un randonneur m’a même dit que mon gâteau au chocolat était le pire qu’il avait jamais mangé ». Le café-boulangerie a été reconstruit et Lhakpa travaille désormais à la place de son père.  

Un autre villageois, Kartok Lama, est bien plus inquiet mais reste optimiste. « Redémarrer notre nouvelle vie à Langtang a été difficile. Le virus l’a rendu encore plus difficile. Mais nous n’avons pas perdu espoir à l’époque de l’avalanche, alors nous ne perdrons pas espoir maintenant ! ».

La reconstruction loin d’être terminée

Dans l’Himalayan Times, l’Autorité Nationale de Reconstruction (en anglais) fait le point sur les reconstructions dans le pays. A date, 74% des écoles ont été reconstruites et 63% des habitants privés de toit ont rebâti leur logement. Un vaste plan de reconstruction qui n’est donc pas encore abouti, loin de là.


Illustration © DR

4.1/5 - (10 votes)

Arnaud P

Passionné par l'univers de la montagne sous tous ses aspects, Arnaud est membre de la rédaction d'Altitude.News ! Originaire du sud de la France, ça ne l'a pas empêché de s'installer un temps en Savoie ! Il écrit des articles dans les catégories : Alpinisme, Rando/Trek, Business et Nature. Pour le contacter directement : arnaud@altitude.news !

Voir tous les articles de Arnaud P →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.