montagne altitude default

Confinement au Ladakh : des milliers de chiens errants affamés !

Ils seraient près de 10.000 à errer dans les rues de Leh et des environs (en anglais). Ces chiens errants sont une population à part entière dans la grande ville du Ladakh. Et pour cause, l’ensemble du district de Leh compte à peine plus de 130.000 habitants. A l’hôpital Sonam Norboo Memorial, cinq consultations pour morsures de chien seraient enregistrées en moyenne chaque jour. Depuis des années, les autorités tentent de réguler ce problème largement accéléré par le développement du tourisme. Malgré les milliers de stérilisations conduites par les autorités, le phénomène n’est toujours pas enrayé. Les chiens peuvent compter sur les restes laissés par les touristes. Les déchets des hôtels et restaurants constituent leur principale source de nourriture.

Plus de tourisme, plus de nourriture !

Sauf que depuis le début de la pandémie de covid-19, tous les hôtels et restaurants de Leh ont fermé leurs portes. Résultat immédiat, les chiens errants n’ont désormais plus de source de nourriture. Et ce qui se produit déjà en hiver (quand beaucoup d’établissements touristiques ferment pour quelques mois) prend de plus en plus d’importance alors que le printemps est là depuis longtemps. Les chiens affamés tentent simplement de se nourrir. Les attaques sur le bétail sont d’ores et déjà une réalité et les humains ne sont pas à l’abri. Ces bêtes « chassent » en meute et semblent n’avoir peur de rien. L’été dernier, alors que le manque de nourriture n’était pas aussi prégnant, une meute avait même attaqué un léopard des neiges (en anglais). A l’extérieur des villes, les chiens « sauvages » sont responsables de plus de pertes de bétail que les loups et les léopards des neiges réunis.

Lire aussi : Nouria Newman en kayak au Ladakh !

Peu de solutions…

Le Reach Ladakh Bulletin fait état (en anglais) d’une réunion tenue en haut lieu et de la décision de construire un refuge pour ces chiens. Un « chenil » de quelques 5.000 places pourrait ainsi voir le jour pendant le mois d’avril. Mais également de comment organiser au mieux la distribution de nourriture pour ces bêtes.

Des solutions plus radicales existent, s’agissant de réduire les risques associés aux chiens errants. Comme l’abattage d’une partie d’entre eux, préconisé par certains experts. Mais les associations de protection des animaux sont très présentes dans la région, et ce type d’action semble impossible à mener. A Leh, la majorité des habitants sont issus de la tradition bouddhiste, dans laquelle les animaux doivent être respectés comme des humains.

Illustration © DR

4.4/5 - (10 votes)

Arnaud P

Passionné par l'univers de la montagne sous tous ses aspects, Arnaud est membre de la rédaction d'Altitude.News ! Originaire du sud de la France, ça ne l'a pas empêché de s'installer un temps en Savoie ! Il écrit des articles dans les catégories : Alpinisme, Rando/Trek, Business et Nature. Pour le contacter directement : arnaud@altitude.news !

Voir tous les articles de Arnaud P →

2 réflexions sur « Confinement au Ladakh : des milliers de chiens errants affamés ! »

    1. Bonjour Greg. Avril n est pas la haute saison, c’est le redémarrage du tourisme interrompu sur les mois d’hiver. En 2018 à Leh, quelques 11.000 touristes ont été comptés en avril, 44.000 en mai. Le mois comptant le plus de visites est juin avec 77.000 visites. Sur les 11.000 touristes qui visitent Leh en avril, seuls un petit quart sont des étrangers. Tous les autres sont indiens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.