Haut Dolpa

La famine menace aux confins de l’Himalaya népalais !

Conséquences du coronavirus mais aussi de glissements de terrains provoqués par la pluie, plusieurs villages sont menacés par la famine dans l’Himalaya.

Dunai. A 2.150 mètres d’altitude, le petit village est le chef-lieu du district de Dolpa connu pour ses montagnes. Certains secteurs sont difficilement accessibles, notamment via les sentiers népalais. Pour parvenir dans les villages les plus reculés, le seul moyen est bien souvent de passer par le territoire chinois tout proche. Un passage indispensable à l’approvisionnement d’une région qui n’est pas autosuffisante sur le plan alimentaire. Chaque année, des stocks de riz (entre autres denrées) sont ainsi constitués à Dunai et convoyés jusqu’aux régions reculées du Haut Dolpa.

Les frontières fermées, l’itinéraire se complique !

Seul problème, la Chine a fermé ses frontières à cause de la pandémie. Et elle ne semble pas vouloir les ouvrir à son voisin népalais. Katmandou peine à maitriser la propagation du virus et le nombre de cas continue d’augmenter quotidiennement.

Lire aussi : L’Inde et la Chine grignotent les frontières du Népal

A d’autres époques, les villageois affamés étaient descendus à pieds jusqu’à Dunai, empruntant de longs et périlleux itinéraires de montagne. Oui mais voilà, ces derniers mois, personne n’est venu ! Les habitants ont probablement peur de rejoindre la vallée, par crainte de contracter la covid-19. Résultat, ni l’itinéraire chinois, ni la voie des montagnes n’ont été empruntés. Et les habitants doivent commencer à sérieusement manquer de nourriture.

Famine en vue dans l’Himalaya népalais

Cela fait plus d’un an qu’aucun stock de nourriture n’a quitté Dunai. Les autorités pensent d’ores et déjà que les villageois pourraient être victime de famine. Un transport de ces stocks de nourriture pourrait être organisé par la voie des airs (lien en anglais) .

Non loin de là, dans le district de Mugu, ce sont d’autres villages qui ne sont plus alimentés suite à un glissement de terrain qui a emporté la route (lien en anglais) . Là, ce sont les prix qui ont grimpé pour les derniers sacs de riz. Près de 50% d’augmentation. Des tarifs que la plupart des habitants de la région ne peuvent se permettre.

Illustrations Village Upper Dolpa © Passangdolpo CC BY-SA 4.0

4.4/5 - (12 votes)

Arnaud P

Passionné par l'univers de la montagne sous tous ses aspects, Arnaud est membre de la rédaction d'Altitude.News ! Originaire du sud de la France, ça ne l'a pas empêché de s'installer un temps en Savoie ! Il écrit des articles dans les catégories : Alpinisme, Rando/Trek, Business et Nature. Pour le contacter directement : arnaud@altitude.news !

Voir tous les articles de Arnaud P →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.