montagne altitude default

La rupture d’un glacier de l’Himalaya indien emporte plus de 170 villageois

Un glacier de l’Himalaya a causé une déferlante sur une région montagnarde d’Inde. La rupture de ce glacier a emporté au moins 170 personnes. Des dégâts matériels colossaux viennent s’ajouter à ce bilan humain provisoire.

Ce dimanche 7 février vers 10 heures du matin, un des glaciers du massif de la Nanda Devi s’est rompu, déversant dans la rivière Rishi Ganga des quantités astronomiques de matière. Tout a été emporté sur le passage de cette rivière devenue torrent dévastateur. A commencer par un barrage, construit très en aval, à proximité du village de Raini. Près de 170 villageois qui se trouvaient à proximité du barrage ont été emportés, qu’ils s’agissent de paysans qui faisaient paitre leur bétail, ou de techniciens de la central hydro-électrique. D’après les médias indiens, ce sont deux petits villages qui auraient pu être emportés. Sur place, les secours ont pu récupérer une quinzaine de corps. Ils ont également délivré une douzaines de personnes prisonnières d’un tunnel aux extrémités condamnées. Quelques secondes ont suffi, comme le montrent les images ci-dessous, pour que les flots déferlent dans la vallée.

Rupture du glacier : Un bilan provisoire porté à 170 disparus

Le bilan est provisoire mais les autorités l’Etat de l’Uttarakhand craignent un bilan terrible : « le nombre de disparus est porté à 170 ». Dimanche soir, 7 morts avaient été retrouvés mais le bilan définitif va prendre du temps. Les forces militaires indiennes participent aux opérations de secours. D’après les premières analyses, les images satellites antérieures à dimanche ne montrent pas de lac glaciaire. Il pourrait donc s’agir d’une poche d’eau sous le glacier, comme celle qui est suivie de près sur les hauteurs de Saint Gervais. D’autres hypothèses évoquent un glissement de terrain dans le prolongement d’une avalanche de neige. Les possibilités sont nombreuses. Au Tibet ces dernières années, deux glaciers ont complètement glissés vers la vallée, emportant tout sur leur passage, un phénomène en grande partie lié au réchauffement climatique.

Au-delà des pertes humaines, les dégâts matériels sont colossaux : ponts, routes, maisons, barrages emportés par les eaux. Sans compter le bétail avec des centaines d’animaux emportés.

Illustrations © DR

Arnaud P

Passionné par l'univers de la montagne sous tous ses aspects, Arnaud est membre de la rédaction d'Altitude.News ! Originaire du sud de la France, ça ne l'a pas empêché de s'installer un temps en Savoie ! Il écrit des articles dans les catégories : Alpinisme, Rando/Trek, Business et Nature. Pour le contacter directement : arnaud@altitude.news !

Voir tous les articles de Arnaud P →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *