En Haute-Savoie, un glacier menace des milliers d’habitants

Le glacier de Tête Rousse ne fait pas exception à la règle, il fond. Mais un phénomène assez spécifique accompagne l’évolution de ce glacier. Des poches d’eau (liquide) apparaissent dans la glace. Si elles venaient à se « rompre », ce seraient des dizaines de milliers de mètres cubes qui pourraient se déverser dans la vallée. En première ligne, la commune de Saint Gervais les Bains.

Déjà en 2010, une poche d’eau de quelques 65.000 mètres cubes avait été repérée et avait dû être drainée pour éviter le pire. Cette année, deux poches ont été détectées : environ 20.000 et 15.000 mètres cubes. Si la préfecture se veut rassurante, un suivi et de nouvelles études sont enclenchés.

Lire aussi : Gravir le Mont-Blanc cet été, les nouvelles règles à suivre !

Le terrible souvenir de 1892

Il faut dire que les Saint-Gervolains ont de la mémoire. Si les contemporains de la catastrophe ne doivent plus être très nombreux, le « raz-de-marée » de 1892 est connu de tous. En juillet 1892, un volume d’eau et de glace de près de 200.000 mètres cubes s’était échappé du Glacier de Tête Rousse. En quelques minutes, cette vague emportait avec elle des tonnes de débris, rochers, végétaux. Au final, c’est près d’un million de mètres cubes qui dévalaient la pente et défiguraient le paysage. Plusieurs bâtiments étaient alors rayés de la carte. Parmi eux, les Thermes presque enterrés sous les débris.

Au total, ce sont près de 175 morts que Saint Gervais comptabilise. A cette époque, l’équivalent de 10% de la population du village.   

En savoir plus : Mieux comprendre le phénomène des poches d’eau glaciaires

Illustration Travaux de sécurisation du glacier, en 2011 © Bertrand Semelet

En Haute-Savoie, un glacier menace des milliers d’habitants
4.5 (90%) 6 vote[s]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here