Népal Massif de Limi

Dans le Népal reculé, la neige empêche les habitants de se soigner et de se nourrir !

Les chutes de neige de l’hiver ont rendu inaccessible les villages du massif de Limi, au Nord-Ouest du Népal. Tout y est devenu difficile, à commencer par se soigner. C’est une couche de près d’1 mètre de neige qui empêche notamment d’aller trouver un médecin.

Dans un récent article, le KathmanduPost évoquait la situation de petits villages du Népal que l’hiver rend inaccessibles et dans lesquels la population lutte pour survivre (lien en anglais).

Massif du Limi (Népal) : pas de médicaments, pas de médecins, et pas de nourriture !

Tous les fonctionnaires, de santé comme de sécurité, ont déménagé à une altitude plus vivable dès que la rudesse de l’hiver s’est transformée en flocons. Résultat, il est « impossible de se procurer du paracétamol » ou de se faire soigner. Les enfants et les personnes âgées sont les plus touchés. Mais ce n’est pas le pire des problèmes, les habitants pouvant en partie compter sur leurs « remèdes maison ».

En revanche, c’est la nourriture qui pourrait bientôt manquer. Avec le travail d’une année, les paysans locaux ne parviennent généralement à produire que 6 mois de leur alimentation. Et de quoi vendre sur les marchés pour acheter un complément de nourriture pour l’hiver. La fermeture de la toute proche frontière chinoise à cause du coronavirus a empêché les paysans de mener à bien leur commerce vital. Résultat : un stock insuffisant de nourriture avant l’hiver. Des distributions par un organisme étatique ont eu lieu avant les premières neiges, mais pas de quoi tenir jusqu’au printemps.

A l’automne, des pénuries alimentaires au Dolpo

Il y a quelques mois, la fermeture de la frontière chinoise avait déjà mis en difficultés les habitants d’une autre région népalaise. Dans le Dolpo, plusieurs villages ne sont pas accessibles sans emprunter les sentiers qui passent en territoire chinois. Des stocks de riz avaient finalement été envoyés sur place, plusieurs mois après les premières pénuries. Faute de pouvoir les acheminer par la route qui traverse la frontière, c’est à dos de mules que les sacs de riz avaient pu atteindre les habitants. Dans le Dolpo comme dans le Massif de Limi, l’altitude et les conditions climatiques ne permettent pas de cultiver grand-chose. Les pénuries de nourriture sont monnaie courante, même quand la frontière est ouverte.

Illustrations © Hégésippe Cormier CC BY-2.0

  

Arnaud P

Passionné par l'univers de la montagne sous tous ses aspects, Arnaud est membre de la rédaction d'Altitude.News ! Originaire du sud de la France, ça ne l'a pas empêché de s'installer un temps en Savoie ! Il écrit des articles dans les catégories : Alpinisme, Rando/Trek, Business et Nature. Pour le contacter directement : arnaud@altitude.news !

Voir tous les articles de Arnaud P →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *