Hiver : Alex Txikon n’ira pas au K2, Denis Urubko laisse planer le doute !

Dernier bastion inviolé des 8.000 hivernaux, le K2 suscite la convoitise. L’un des himalayistes hivernaux du moment, Alex Txikon, vient de jeter l’éponge. Denis Urubko, lui, laisse un peu de suspens…

Alex Txikon laisse tomber pour cet hiver

Dans un communiqué, le grimpeur basque Alex Txikon a annoncé qu’il ne reviendrait pas au K2 cet hiver. « Après 8 saisons d’expéditions hivernales, nous sentons que ce n’est pas notre tour, alors on prend un ticket et on se place à la fin de la file d’attente ». L’expérience de la saison dernière avait laissé un goût amer aux Basques. Txikon avait pointé du doigt les (mauvaises) relations établies avec l’expédition russe présente en même temps au camp de base. « Le pire visage de l’alpinisme ! » avait-il conclu.

Il était pourtant prêt… « je suis en pleine forme, plein d’énergie et de motivation pour revenir, probablement plus que pour la première expédition ». Il regrette que les expéditions sur les 8.000 ne soient plus aussi « innovantes, en style alpin, avec un côté ‘grand alpinisme’ ». Pour autant, il laisse la place aux autres, avec une forme de respect : « personne ne vaut mieux qu’un autre ». Sous-entendu, les autres aussi – avec leurs bouteilles d’oxygène – ont le droit d’essayer.

Il y a quelques jours, le sherpa Mingma G annonçait son projet de gravir le K2 cet hiver avec le Chinois Gao Li et l’Islandais John Snorri. Un autre type d’expédition, après les Polonais d’il y a 2 hivers ou les Russes l’an dernier qui abordaient le K2 avec ce que Txikon appelle « le vieux style soviétique, de résistance dans les camps d’altitude ». Cette année, Mingma G et son équipe pourraient utiliser des bouteilles d’oxygène et ainsi être bien plus résistants aux grands froids et à l’altitude. Ce que se refuse à faire Txikon, tout comme Denis Urubko.

Denis Urubko d’abord sur le Broadpeak

Dans un article du site Wspinanie.pl, on apprend que Denis Urubko cible prioritairement le Broadpeak, cet autre 8.000 du Karakoram. Sa première hivernale ayant été réalisée en mars, elle ne compte pas aux yeux d’Urubko qui voit l’hiver se terminer fin février. Il cherche donc à réaliser une « vraie première hivernale » ! « En plus du Broadpeak, j’aurais une autorisation pour le K2 ». Cette expédition sur le Broadpeak devrait se faire avec le Canadien Don Bowie avec qui il avait partagé un camp de base cet été aux Gasherbrum. Pour le K2, rien d’officiel n’indique que Bowie veuille s’y aventurer. Si ce n’est son dernier post sur Instagram ou il fait référence au K2 en hiver sans oxygène… (voir ci-dessous). Si les conditions sont bonnes et qu’il trouve le bon partenaire, il pourrait enchaîner avec le K2 mais ce n’est pas encore très clair !

Plus important, Denis Urubko a annoncé que cette expédition à 8.000 mètres pourrait bien être la dernière. Finies les aventures en très haute altitude ? C’est bien possible. A 46 ans, il voudrait se consacrer à des projets moins hauts mais tout aussi intéressants à ses yeux : « je ne veux plus faire que du rocher ! ».

Illustration © Maria Ly

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here