kristin harila

Faut-il applaudir les 14 sommets de 8.000 mètres gravis par Kristin Harila ?

Certains lecteurs « critiquent » les réalisations de Kristin Harila. Ils pointent du doigt l’amalgame que l’on peut faire en comparant ce type d’ascensions à celles des pionniers de l’alpinisme. Mais alors faut-il applaudir Kristin Harila et ses sommets ?

Ce qui s’est produit ces derniers jours en Himalaya soulève un certain nombre de questions chez nos lecteurs. Si les réponses ne sont ni noires ni blanches, voici quelques éléments pour alimenter la réflexion. Cette semaine, la Norvégienne Kristin Harila a gravi le 14ème sommet de plus de 8.000 mètres que compte notre planète. Il n’y en a pas d’autres. Cette série d’ascensions a été réalisé par un nombre très réduit de personnes dans l’Histoire. Concernant les femmes, de 3 à 5 seulement ont réalisé ces ascensions, en fonction des critères de validité que l’on retient.

Messner, Kukuczka, Terray et Harila ?

Pour autant, une expédition d’aujourd’hui n’a rien à voir avec celles d’hier. Quand Messner et Habeler réussissait la première ascension de l’Everest sans oxygène en 1978, l’enjeu était bien différent. Aucun expert n’était convaincu que le corps humain pouvait survivre au-delà de 8.000 mètres, alors à presque 9.000… En grimpant sur l’Everest, les deux savaient que l’échec ne leur était pas permis, mais ils plongeaient dans l’inconnu. Cet état d’esprit de pionniers n’est plus d’actualité aujourd’hui.

Quand Kristin Harila emprunte une voie parfaitement connue et documentée pour gravir un 8.000, avec un équipement de pointe dont du matériel à oxygène performant, elle n’est pas dans la même logique. Elle ne le revendique d’ailleurs pas. Elle utilise tous les outils des expéditions commerciales que d’aucuns qualifieront de « tourisme d’altitude ». C’est dans ce contexte-là que son record se place. Avec des cordes fixes, des bouteilles d’oxygène et des sherpas, elle a réussi à gravir 14 sommets en à peine plus d’un an. Et elle compte même tout refaire en moins de 6 mois, elle pensait même y parvenir en 4 mois.

Quand les gamers remplacent les pionniers

Les temps ont donc changé. On vient désormais gravir l’Everest ou d’autres 8.000 comme on irait faire le marathon de New York ou comme on ferait un trek en Antarctique. Et quand on n’est pas un alpiniste d’élite, capable d’ouvrir de nouveaux itinéraires sur des montagnes encore moins fréquentées et médiatiques (et il y en a beaucoup), on est créatif. Comme avec cette idée de gravir les 14 sommets de 8.000m en un temps record. Parmi les pionniers de l’himalayisme, personne n’avait jamais pensé qu’un tel chrono avait un sens. Et pourtant.

« Ce changement ne s’est pas produit d’un coup. Les méthodes et stratégies contemporaines ont évolué progressivement. Edurne Pasaban n’a pas grimpé comme l’avait fait Wanda Rutkiewicz. De même, Kristin Harila est ouverte et honnête sur la façon dont elle grimpe, et son projet est parfaitement légitime. Mais les raisons et la manière de cibler ces montagnes vitrines ont changé. L’ère des pionniers de la haute altitude est révolue. Bienvenue à l’ère des gamers. » écrit Angela Benavides pour ExWeb.

Harila : un message féministe ?

Depuis le début de ses projets en altitude, Kristin Harila met en avant un autre critère. Elle explique qu’après les ascensions de Nims Dai (qui a été le premier à utiliser cette notion de vitesse record sur les 14 sommets), elle voulait faire la démonstration que les « exploits » les plus « impressionnants » (a minima pour le grand public) ne sont pas simplement l’apanage des hommes. Mais que les femmes peuvent en faire autant, si ce n’est mieux. « Il y a des gens qui me prennent moins au sérieux en tant qu’alpiniste à cause de mon genre. Cependant, et je pense que c’est important, sur la montagne, nous sommes tous égaux. Ce qui est important et qui fait la différence, c’est notre compétence et notre persévérance » explique-t-elle.

Alors les sommets de Kristin Harila, un exploit ou non ?

Les ascensions de Kristin Harila sont à appréhender dans ce contexte. Bien qu’assistées par la logistique des expéditions commerciales d’aujourd’hui, elles demeurent réalisées en très haute montagne. Dans un environnement hostile, qui a déjà coûté ce printemps la vie à 5 personnes. Même avec de l’oxygène en bouteille, des cordes fixes et des sherpas, le « tourisme de haute montagne » est un loisir périlleux. Et multiplier les sommets dans un minimum de temps n’est pas une manière optimale de réduire les risques liés à la météo et aux conditions de la montagne. Les 14 sommets d’Harila en 1 an sont donc littéralement extraordinaires. Mais inutile de tenter de comparer ses réalisations avec celles que l’on voyait il y a 50 ans sur les mêmes sommets.

Illustration © K. Harila

4/5 - (30 votes)

Expéditions Live

Nos contributeurs se relaient pour vous proposer ce suivi en direct. Si vous voulez ajouter le suivi d'une expédition ou que vous souhaitez contribuer, n'hésitez pas à nous écrire à live@altitude.news !

Voir tous les articles de Expéditions Live →

7 réflexions sur « Faut-il applaudir les 14 sommets de 8.000 mètres gravis par Kristin Harila ? »

  1. De toute manière tout le monde a pris l’habitude de tout critiquer gratuitement… et méchamment ! Jaloux, envieux de tout ! Ne peut-on tout simplement pas saluer ce bel exploit sportif qui n’est pas à la portée du premier venu ???

  2. Faire les 14 sommets avec oxygène est sans intérêt, cela ne devrait même pas être autorisé de faire des sommets avec oxygène. Si tu ne peux pas monter sans ox alors tu n’es pas à ta place.
    Chacun son point de vue, mais ce genre d’exploit n’a aucune valeur pour moi.

  3. Exploit clairement non. Mais c’est quand même un énorme challenge sportif. Elle a aussi su trouver l’argent nécessaire à la réalisation de son programme et sa ce n’est pas rien, il est même peut-être là son exploit.

  4. Personnellement, faire juste un 8000 est déjà un exploit, ne minimisons pas sa performance énorme ,quant à ses sacrifices, ils ont du être nombreux. Bravo à elle.

  5. C’est surtout un exploit économique… A présent, au-delà de ça, monter un 8000m avec oxygène, ça ne me fait pas rêver. Contrairement à ce que faisaient Loretan, Troillet et d’autres, c’est a dire en condition alpine…

  6. La critique n est pas si gratuite que ça. L équipement, l assistance, transforment la montagne en un lieu banal ; alors que toute ascension devrait être un exploit. Plus aucune vibration de lire sa réussite même si j ai bien conscience qu il faut les jambes et la caisse pour le faire.

  7. Bonjour, 14 sommets de plus de 8000m. Où est l exploit ? Ne fait pas les marches d approches. Le style alpin, là je l applaudirai de toutes mes forces… Mais Sherpas perso, les bouteilles perso, les échelles et cordes fixes (merci les sherpas des autres). Sauts de puces, on me dit à l oreillette par hélicoptère (source à vérifier mais si c est le cas…) elle fait un 8000 en style alpin, ok tous mes respects. Cette façon d agir, rend l ascension des 8000m plus abordable aux yeux de tous. Quand on voit les files d attente à l Everest, K2… on sait déjà que l entraînement d un 8000 se fait désormais DANS LES FILES D ATTENTE AUX CAISSES DES HYPERS !!! Patience, ne pas pousser ou se faire pousser, le froid, l oxy qui baisse dangereusement. Si demain on m informe qu une femme est arrivée au sommet de l Everest en talons aiguilles, je serai à 2 doigts d y croire 😄 plutôt que la vitesse et enchaînements des 8000. Et si on ouvrait une nouvelle voie en style alpin sur un 8000, si plutôt que de montrer le pouvoir de l argent (faut pas tout cacher) faire une nouvelle ascension une 1ère. Je salue le k2 hivernal réalisé récemment.
    Voilà, ne montrez pas que c est facile, nous les idiots, on va casser notre pipe directe sur le 1er 8000. S amusez à enchaîner, pas de souci mais pas la peine de nous en informer. Cet exploit doit rester dans votre coeur, votre mémoire, c est un chemin spirituel personnel, « le bonheur ne se situe pas au sommet de la montagne mais à la manière dont tu l as gravie » Confucius »
    Je n ai rien contre vous, je salue vos enchaînements, je vous félicite.
    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.