mariage népal

Nouvelle étape pour faire reculer le mariage d’enfants au Népal

Au Népal, une attestation prouvant l’âge des futurs mariés pourrait être indispensable à la conclusion d’un mariage. C’est ce que précise un récent projet de loi. Il vise à réduire les unions d’enfants, pourtant déjà interdites par la loi.

Une proposition de loi fait son chemin en ce moment au Népal. Elle vise à obliger les couples désireux de se marier à avoir plus de 20 ans. Ce lundi, la chambre des représentants de Katmandou a enregistré cette proposition. Un certificat attestant de l’âge supérieur ou égal à 20 ans des deux protagonistes pourrait donc être légalement exigé. D’après l’UNICEF, le Népal a un taux de mariage d’enfants parmi les plus élevés d’Asie. Depuis 2017, l’âge légal pour se marier est d’ores et déjà de 20 ans mais 10% des jeunes filles sont mariés à l’âge de 15 ans, un tiers avant 18 ans. Au-delà des statistiques de l’UNICEF, les chiffres officiels du pays vont dans le même sens. 47% des femmes âgées entre 25-49 ans ont été mariées avant l’âge de 18 ans.

Le poids des traditions et des lois pas toujours appliquées…

La députée qui a porté la proposition, Chanda Chaudhary, espère que cette obligation de démontrer l’âge pour valider l’union permettra de faire reculer les mariages d’enfants. Pour autant, dans le Népal rural, une nouvelle règlementation ne pèse pas beaucoup face au poids des traditions. De nombreux cas d’enlèvements pour mariages forcés sont encore signalés et les élus locaux sont souvent très conciliants s’agissant de protéger les auteurs de ce que la loi du pays est supposée punir sévèrement. Si certaines législations népalaises sont plutôt progressistes dans la région, leur application est rarement un succès. Surtout dès que l’on s’éloigne des grands centres urbains.

Illustration – montagnes au-dessus de Pokhara, Népal © Pixabay

Notez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *