Lake Louise

Condamnée pour avoir coupé des arbres protégés : une station doit payer 1.35 million d’Euros !

Il y a quelques mois, nous vantions l’ambition d’une station canadienne de « réduire la taille de son domaine skiable pour préserver l’environnement ». Cette même station, Lake Louise, était aux prises avec la justice pour une autre affaire liée à la protection de l’environnement. Durant l’été 2013, elle avait fait abattre quelques 150 arbres. Des espèces protégées pour partie d’entre eux. Plus précisément, l’accusation portait sur la destruction de 169 arbres, dont 58 pins à écorce blanche.

58 arbres menacés d’extinction coupés illégalement

Pouvant mesurer jusqu’à 27 mètres de haut, cet arbre se trouve uniquement dans les montagnes de l’Ouest des Etats-Unis et du Canada. Une espèce considérée comme « en danger » d’extinction. Une trentaine d’autres arbres avaient également été abimés. Tous ces arbres étaient en bonne santé, a expliqué l’agence gouvernementale Parks Canada, qui loue ces forêts à la station de ski. Après avoir caché la coupe de ces arbres à Parks Canada, la station de Lake Louise avait finalement plaidé coupable. Elle a été condamnée en première instance, il y a près d’un an. Condamnée à verser une amende de 1.35 million d’Euros  (2.1 millions de CAD). La station a fait appel de cette condamnation, expliquant qu’une amende plus basse serait plus raisonnable.

Lake Louise condamnée en appel !

Le nouveau juge en charge du dossier a rejeté l’appel il y a quelques jours. Expliquant que ces incidents n’étaient pas isolés et ne pouvaient s’apparenter à une simple erreur (en anglais). D’autant que Parks Canada avait formé les équipes de la station quelques semaines avant l’incident. Détaillant notamment la rareté et la fragilité du pin à écorce blanche.

En savoir plus : Le pin à écorce blanche est en déclin notamment à cause d’espèces invasives. Un champignon pourrait, à lui seul, emporter près de 50% des spécimens en moins d’un siècle. Le comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) affirme que ce parasite, conjugué à d’autres phénomènes (feux de forêt, réchauffement climatique, insectes…), pourrait conduire à une chute de la population de pins à écorce blanche de l’ordre de plus de 70% en 100 ans.

Illustrations © Pierre5018 – CC BY-SA 4.0

Eric T.

Eric, spécialiste de l'univers de la montagne, a mis son baudrier et ses crampons de côté pour rédiger des articles pour : Altitude.news. Business, Nature et Alpinisme sont les trois rubriques principales dans lesquelles vous pouvez retrouver ses articles. Ce montagnard d'adoption est à l'affût d'histoire et d'anecdotes insolites à partager avec ses lecteurs. Pour le contacter directement : eric@altitude.news !

Voir tous les articles de Eric T. →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *