montagne altitude default

En 25 ans, les truites du Yellowstone ont bouleversé un écosystème entier

Plusieurs années en arrière, une espèce de truite non autochtone a été introduite dans le Lac Yellowstone (dans le parc éponyme aux Etats-Unis), c’était au coeur des années 1980. Des scientifiques de l’Université du Wyoming, de la Montana State University et des Parcs Nationaux américains se sont penchés sur le sujet et leurs conclusions sont saisissantes. Le zooplancton, la truite fardée (espèce native du lac), la loutre, l’ours, le pygargue à tête blanche et le wapiti ont vu « leur nombre, leur régime alimentaire et leur comportement modifiés » au cours des dernières années, du fait de la présence de cette nouvelle truite dans les eaux du lac.

Tout l’écosystème du lac est touché

Ces analyses, menées sur près de quatre décennies de données illustrent « l’impact d’une seule espèce prédatrice envahissante sur des écosystèmes initialement vierges ». Car cette truite, qui prend peu à peu la place de la truite fardée, a des comportements très différents. Par exemple, elle niche et se reproduit à des profondeurs plus importantes que sa lointaine cousine. De fait, les ours ne sont plus en mesure de les attraper pour se nourrir. Ils reporteraient leur appétit sur d’autres proies, notamment les veaux de Wapiti. Même problème pour les rapaces qui se nourrissaient de truites, avec leur nouvelle profondeur, impossible de les atteindre. Les oiseaux sont partis. A la fin des années 1980, on comptait près de 40 nids de balbuzards autour du lac, il n’y en a plus que 3.

Ces truites consommant moins de zooplancton que leur cousine, ce dernier s’est développé et a donné une eau d’une plus grande clarté, qui réfléchit moins le rayonnement solaire. La température de l’eau a ainsi légèrement augmenté.

L’espoir d’un retour en arrière

Des réactions en chaîne que l’homme tente de freiner en intervenant depuis plusieurs années sur ces populations de truites invasives. Si la population de ces prédateurs a diminué, et que les truites fardées reviennent peu à peu ; les bêtes qui les consommaient tardent à revenir sur les rives du lac Yellowstone. En maintenant leurs efforts (de pêche), les services des Parcs Nationaux américains espèrent que la population de truites atteindra un nouvel équilibre aux alentours de 2025.

Illustration Truite fardée du Yellowstone © US Forest Service

4.5/5 - (6 votes)

Arnaud P

Passionné par l'univers de la montagne sous tous ses aspects, Arnaud est membre de la rédaction d'Altitude.News ! Originaire du sud de la France, ça ne l'a pas empêché de s'installer un temps en Savoie ! Il écrit des articles dans les catégories : Alpinisme, Rando/Trek, Business et Nature. Pour le contacter directement : arnaud@altitude.news !

Voir tous les articles de Arnaud P →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.