pérou glaciers

Le Pérou a perdu la moitié de ses glaciers en 50 ans !

Les Andes péruviennes ne sont pas à l’abri du réchauffement climatique. La Autoridad Nacional del Agua, agence qui surveille les glaciers, vient de rendre public un rapport édifiant (en espagnol). Quelques 51% de la surface glaciaire du pays aurait disparu en seulement 50 ans.

Des glaciers disparaissent à plus de 5.000 mètres

Le Pérou comptait jusqu’alors 20 montagnes « enneigées » : des glaciers couvrant leur sommet. Deux d’entre elles, les Cordilleras Barroso (5.815m) et Volcanica (6.057m) ont perdu leurs glaciers. Malgré leurs altitudes très significatives, l’élévation des températures a eu un effet radical. Cinq autres massifs pourraient très prochainement connaître le même sort. Il faut dire qu’en quelques décennies, ils ont perdu près de 90% de leurs glaciers.

Dans la Cordillera Blanca, le recul moyen du front des glaciers est de 19 mètres par an. C’est là que se trouvent quelques-uns des sommets les plus fameux du pays. Comme le Huascaran (6.757m).

Même tendance en Equateur ou en Bolivie !

Les glaciers péruviens subissent le même sort que leurs cousins du monde entier, notamment chez les voisins sud-américains. La tendance est la même en Equateur. En Mars 2020, Quito annonçait la disparition de 55% de sa couverture glaciaire en 60 ans. Le Carihuayrazo devrait ainsi avoir totalement disparu dans les 5 ans à venir.

Même son de cloche en Bolivie où les glaciers disparaissent à vue d’œil. Le changement climatique y a même emporté la plus haute station de ski du monde, sur le glacier de Chacaltaya.  

Illustrations Glaciers au-dessus de la Laguna Humantay, Pérou © DR

Arnaud P

Passionné par l'univers de la montagne sous tous ses aspects, Arnaud est membre de la rédaction d'Altitude.News ! Originaire du sud de la France, ça ne l'a pas empêché de s'installer un temps en Savoie ! Il écrit des articles dans les catégories : Alpinisme, Rando/Trek, Business et Nature. Pour le contacter directement : arnaud@altitude.news !

Voir tous les articles de Arnaud P →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *