sites jeux olympiques hiver

Quels sites pour les Jeux d’Hiver de 2030 dans les Alpes ?

A l’occasion de la présentation de la candidature des Alpes aux Jeux Olympiques et Paralympiques de 2030, on en sait davantage sur les sites qui pourraient être retenus.

Les « Alpes françaises ont remis au CIO leur dossier » de candidature à l’organisation des Jeux de 2030 ce mardi 7 novembre. Les Présidents des régions Auvergne Rhône-Alpes et Sud ont ainsi « présenté officiellement » leur candidature. L’occasion d’en apprendre un peu plus sur les sites retenus pour accueillir des épreuves. Quatre pôles géographiques regrouperaient ainsi différentes disciplines.

Sites des Jeux de 2030 : quatre pôles géographiques du nord au sud

  • Du côté de la Haute-Savoie les épreuves de Ski de fond ou de Biathlon. Sans plus de précision, mais on pense notamment au Grand Bornand qui organise depuis plusieurs années des compétitions internationales de biathlon.
  • Le pôle Savoie regrouperait à la fois le ski alpin. Mais aussi les disciplines aux infrastructures lourdes et préexistantes. C’est le cas du saut à ski (le tremplin olympique de Courchevel semble tout indiqué). Ou le bobsleigh et la luge (la piste de La Plagne est le seul équipement de ce type en France).
  • Le pôle Briançonnais accueillerait snowboard et freestyle. Serre-Chevalier et Montgenèvre pourraient ainsi se partager les épreuves en question.
  • Le ski et snowboard cross, et les disciplines de glace (hockey, curling, patinage artistique…) seraient enfin regroupés dans le pôle Nice Côte d’Azur avec sans doute une place notable pour la station d’Isola 2000. Le site du patinage de vitesse est « en cours d’étude », il pourrait être question d’un anneau de vitesse à l’étranger ou d’une installation temporaire.

Lire aussi : Et la piste de bobsleigh des prochains Jeux ?

Des jeux vraiment responsables ?

On note également qu’il n’y aurait pas de village olympique unique. Mais un village par pôle, pour limiter les déplacements inutiles. De quoi aller dans le sens des « jeux sobres et responsables » vantés par la candidature. La réutilisation d’infrastructures existantes, sportives ou de transport notamment, est mise en avant. Au sein de la région Auvergne-Rhône-Alpes, l’opposition écologiste est loin de se satisfaire de cette absence « de garanties concrètes quant à la durabilité de ces Jeux ». Elle évoque « la précipitation et l’opacité de cette candidature ». Allant même jusqu’à railler un « Tremplin pour les ambitions présidentielles de Laurent Wauquiez ou réelle volonté d’organiser un grand événement sportif durable ? ». « Laurent Wauquiez et Renaud Muselier glissent tout schuss sur la piste du greenwashing » peut-on lire en intitulé de leur communiqué en guise de résumé de leur point de vue.

Illustration – panneau différents sites, Albertville © Pixabay

5/5 - (1 vote)

Arnaud P

Passionné par l'univers de la montagne sous tous ses aspects, Arnaud est membre de la rédaction d'Altitude.News ! Originaire du sud de la France, ça ne l'a pas empêché de s'installer un temps en Savoie ! Il écrit des articles dans les catégories : Alpinisme, Rando/Trek, Business et Nature. Pour le contacter directement : arnaud@altitude.news !

Voir tous les articles de Arnaud P →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.