montagne altitude default

K2 Hiver 2017-18, les Polonais veulent leur revanche

Un seul sommet de plus de 8.000m n’a jamais été vaincu en hiver. Le K2. 8.611m. Le sommet le plus au nord de toute la chaîne du Karakoram (Ouest de l’Himalaya à la frontière entre Chine et Pakistan) et celui qui bénéficie de la pire météo (froid, vent…). Sur le K2 en hiver, les températures frôlent souvent les -40°C. Avec 35 km/h de vent, cela équivaut à -60°C. Au camp de base, même au soleil, les températures ne sont jamais positives. Enfin, c’est un sommet techniquement difficile. Statistiquement, un alpiniste sur trois ne revient pas vivant du K2.
Une nouvelle tentative se prépare pour l’hiver prochain. Explications.

Des tentatives passées

Des polonais s’y sont attaqués l’hiver 1987-88 sous la houlette de Andrzej Zawada. Ils comptèrent dix jours de soleil sur 3 mois passés dans le Karakoram. Avec de grandes difficultés, ils réussirent à établir le Camp 3 à 7.300m mais durent abandonner. Plusieurs grimpeurs souffraient de gelures très avancées. La tentative suivante aurait dû être dirigée par Zawada. Mais il fut emporté par une grave maladie à quelques semaines du départ.

Hiver 2002, c’est donc Krzysztof Wielicki qui reprit le flambleau. Des polonais, des ouzbèkes, des géorgiens et kazakhes composaient l’équipe. L’un des membres de l’équipe souffrit d’un oedeme cérébral au Camp 4 à 7.650m. L’équipe réussit à redescendre saine et sauve mais l’expédition s’arrêta là.

En 2011, une expédition russe tenta sa chance jusqu’à 7.000m. Un des grimpeurs, Vitaly Gorelik, attrapa une violente pneumonie. A cette altitude, rien de tel pour voir son état de santé se détériorer d’heure en heure. Le mauvais temps empêcha un hélicoptère de venir au Camp de Base. Gorelik ne s’en sortit pas vivant. L’expédition s’arrêta net.

EN VOIR PLUS > Une ascension réussie (été 2012)

 

La revanche de Krzysztof Wielicki

Cet hiver, une expédition nationale polonaise (expédition nationale comme on n’en avait pas vu depuis des décennies) tentera l’impossible. Financée par le gouvernement polonais et la loterie polonaise, cette équipe de 10 grimpeurs sera dirigée par Krzysztof Wielicki. Encore lui. Il était déjà de l’expédition de Zawada en 1987, et il avait dirigé celle de 2002.

Il a désormais 67 ans, 68 en janvier prochain. Entre temps, il n’a pas passé ses journées à ruminer ses échecs au K2. 5ème homme à gravir les 14 sommets de 8.000, il fit bien plus. Première hivernale à l’Everest, Première ascension en un jour d’un 8.000 (le Broad Peak en 21h30), il n’a pas à rougir de son palmarès. « Nous devons finir ce que nous avons commencé » a déclaré Wielicki en préparant cette équipe.

Pour cette expédition de la dernière chance, il sera secondé par Janusz Gołąb, lui aussi grand alpiniste polonais (première hivernale au Gasherbrum 1). Adam Bielecki et Artur Malek seront également de la partie (le duo de la première hivernale au Broad Peak). Les autres grimpeurs sont tous des summiters de 8.000 en été.

On reparle de cette expédition cet hiver. En attendant, bonne préparation aux Polonais !

EN VOIR PLUSImages de drone au K2 (été)

 

Illustration : © Kuno Lechner et un drapeau polonais.

Arnaud P

Passionné par l'univers de la montagne sous tous ses aspects, Arnaud est membre de la rédaction d'Altitude.News ! Originaire du sud de la France, ça ne l'a pas empêché de s'installer un temps en Savoie ! Il écrit des articles dans les catégories : Alpinisme, Rando/Trek, Business et Nature. Pour le contacter directement : arnaud@altitude.news !

Voir tous les articles de Arnaud P →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *