sherpa disparu

Himalaya automne 2018 : un sherpa disparu

La saison ne fait que commencer. Les différentes expéditions s’acclimatent, mais déjà une mauvaise nouvelle. C’était il y a quelques jours du Dhaulagiri (Népal).

Un sherpa disparu au Dhaulagiri

Une avalanche s’est déclenchée mercredi sur les pentes du Dhaulagiri. Une équipe de sherpas en train d’installer des cordes fixes au-dessus du camp 2 a été touchée. Un des sherpas est porté disparu. Les six autres membres de cette équipe sont sains et saufs. Un hélicoptère a rapidement été dépêché sur place pour tenter de retrouver cet homme originaire de la région du Makalu. Si ses camarades ont pu être redescendus au camp de base, il n’a pas été retrouvé. Il y a quelques heures, Carlos Soria indiquait ne plus avoir beaucoup d’espoir : « Nous sommes bouleversés par ce tragique événement et par la perte de Dawa » (NDLR : le prénom du sherpa disparu).

Les skieurs qui s’acclimatent

Après des difficultés à prendre les airs, le duo russe Vitaly Lazo et Anton Pugovkin est enfin arrivé au camp de base de l’Annapurna. Ils peuvent désormais se concentrer sur leur acclimatation. En ligne de mire, l’ascension de ce célèbre sommet mais surtout… sa descente à skis ! A quelques centaines de kilomètres de là, au camp de base de l’Everest, d’autres skieurs de l’extrême se préparent. Il s’agit de Jim Morrison et Hilaree Nelson. Leur objectif ? Le Lhotse et ses 8.561 mètres. Plus précisément un couloir baptisé « Dream Line ». Une descente de près de 700 mètres particulièrement abrupte et qui débute au sommet. Le rêve de ce duo d’Américains.

Lire aussi : Deux Russes fartent leurs skis au pied de l’Annapurna

Quand Messner raconte Carlos Soria

Reinhold Messner, chantre des ascensions himalayennes et premier homme à avoir gravi les 14 sommets de plus de 8.000 mètres, écrit dans la presse italienne ! Il y a quelques jours, il publiait un petit article dans la Gazetta Dello Sport. Son sujet ? « le grand-père de l’Himalaya », autrement dit, l’Espagnol de 79 ans Carlos Soria. Il le décrit comme quelqu’un « qui ne fait que suivre sa grande passion ». Il ne veut rien prouver à personne, pas comme certains grimpeurs « à la mode ». Soria, lui, « est face à lui-même, encore une fois » ! En lire plus sur la Gazzetta… 

Illustration : une expédition chinoise au Manaslu © Pasang Sherpa

Expéditions Live

Nos contributeurs se relaient pour vous proposer ce suivi en direct. Si vous voulez ajouter le suivi d'une expédition ou que vous souhaitez contribuer, n'hésitez pas à nous écrire à live@altitude.news !

Voir tous les articles de Expéditions Live →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *