montagne altitude default

Expéditions Printemps 2019 : l’ennui au camp de base de l’Everest

L’ennui au camp de base

Qui dit ascension de l’Everest dit bien souvent beaucoup d’attente pour acclimater les organismes. Si certains grimpeurs profitent de ces temps de pauses pour se détendre, ou pour réfléchir… d’autres tournent en rond. Entre excitation et impatience. A ce titre, cet extrait du journal de bord de l’Américaine Kirstie Ennis est assez intéressant…

« Je perds un peu mes moyens. J’avais espoir de monter au camp 1 aujourd’hui mais non. C’est l’ascenseur émotionnel permanent. Et là, je suis au plus bas. C’est vraiment dur de me préparer mentalement et émotionnellement à souffrir sur la montagne plus que quiconque. Je crois comprendre qu’on partira à minuit. Christopher ne veut pas qu’on soit la première cordée à passer les nouvelles réparations de la cascade de glace. (…) Aujourd’hui je n’ai vraiment rien fait, au moins 75% de mon temps allongée dans ma tente. Il faut vraiment qu’on bouge, sans quoi mon ennui me fait trop réfléchir, me rend méchante et grincheuse. (…) mais ça ne fait que commencer, on ne part pas ce soir. Peut-être demain soir. Qu’on ne s’y trompe pas, la partie la plus dure de l’Everest est là, assise au camp de base ». Cette grimpeuse est amputée d’une jambe au-dessus du genou.

Le camp de base du Langtang Lirung

Alors que c’est la cohue sur l’Everest, l’ambiance est beaucoup plus calme du côté du Langtang Lirung. C’est le sommet de 7.227m choisi par Adam Bielecki et Felix Berg pour s’acclimater en vue de l’ouverture qu’ils souhaitent réaliser à l’Annapurna. Altitude du camp, environ 4.300m.

En bref…

Le Français Thomas Dutheil continue son acclimatation avant même d’arriver au camp de base de l’Everest. Il y a quelques heures, il était au sommet du Lobuche Peak. Un sommet de 6.100 mètres environ. Il a neigé la plupart des après-midis depuis plusieurs jours.

On retrouve pas mal de neige sur le Lhotse tout proche. Sa face Sud, explorée par le Sud-Coréen Sung-Taek Hong, est très chargée. « L’équipe va bien, on se sent fort ! On a dormi au camp 1 à 5.900 mètres et il est temps de partir pour la seconde rotation vers le Camp 2 (…) on prie pour une meilleure météo ! » explique l’alpiniste asiatique qui en est à sa 9ème tentative sur cette voie mythique. Une des membres de l’équipe, Uta Ibrahimi, confirme l’état de la voie « beaucoup trop de neige, plein d’averses de neige, et d’avalanches ! ».

Sur le versant Nord de l’Everest, Cory Richards et Esteban Topo Mena filent vers le Camp de base avancé. Ils comptent passer un peu de temps au Camp intermédiaire, situé aux alentours de 5.800 mètres. Le Camp de base avancé est à 6.400m. C’est depuis ce camp que leur itinéraire s’écartera de la voie normale tibétaine pour monter directement sous le sommet. Cette voie n’a encore jamais été gravie.

A l’Annapurna, Sophie Lavaud est de retour au camp de base. Sergi Mingote est au camp 2 de l’Everest, à presque 6.400m.

Illustration © Daniel Oberhaus – Wikimedias

4.8/5 - (6 votes)

Expéditions Live

Nos contributeurs se relaient pour vous proposer ce suivi en direct. Si vous voulez ajouter le suivi d'une expédition ou que vous souhaitez contribuer, n'hésitez pas à nous écrire à live@altitude.news !

Voir tous les articles de Expéditions Live →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.