Expéditions Printemps 2019 : Nims Dai recule au Dhaulagiri par 70km/h de vent

MISE A JOUR 15/05/19 à 17h18 : Différentes versions circulaient quant à la réussite de Nims Dai au Dhaulagiri. A sa descente du Kangchenjunga, le grimpeur népalais devrait annoncer qu’il a bien réussi l’ascension du Dhaulagiri. Son équipe à Londres l’a confirmé à Altitude cet après-midi. Au total, il a donc déjà gravi 3 sommets de plus de 8.000m depuis le 28 avril. On attend les détails de tout çà avec impatience !

Le “Project Possible” de Nirmal Purja, alias Nims Dai, commence à sérieusement prendre forme. Tout a commencé fin avril avec le premier succès au sommet de l’Annapurna. Un 8.000 sur lequel Nims et son équipe ont dû faire face à des conditions délicates et la nécessité de choisir une voie un peu plus technique que la voie normale. Quelques jours plus tard, l’ex-Gurkhas était sur la montagne voisine, le Dhaulagiri.

Gros temps sur le Dhaulagiri

Seuls sur leur versant de la montagne, ils ont dû faire tout le travail pour arriver jusqu’au camp 3. Sur les images ci-dessous, on peut commencer à imaginer les difficultés rencontrées.

Face à des conditions trop dangereuses, le grimpeur népalais et son équipe ont beaucoup douté. Ils ont dépassé les 7.000 mètres mais il n’est pas clair si le groupe a réussi ou non le sommet. Dans un récent article de l’Himalayan Times, le journaliste explique que la cordée était au sommet du Dhaulagiri dimanche après-midi. Les communications de Nims Dai laissaient planer un doute que le magazine Desnivel interprète comme un demi-tour avant le sommet. Il était alors question de vents dépassant les 70 km/h. L’équipe ne pouvait grimper que lors de rares accalmies. Dès que les bourrasques reprenaient de plus belle, ils étaient obligés de s’arrêter : « sinon nous aurions été balayés » confie Nims.

Déjà, la veille, les conditions étaient très compliquées. Chargés de sacs de près de 30kg, les membres de l’équipes affrontaient déjà des vents violents. Pire, la visibilité minimale rendait leur progression très incertaine.

Cap sur le Kangchenjunga

Dans la foulée de leur aventure au Dhaulagiri, l’équipe s’est retrouvée dans un hélicoptère à destination du Kangchenjunga. A vol d’oiseau, il y a plus de 400 kilomètres entre les deux montagnes. Quelques heures d’hélicoptères ont permis à Nims Dai de rejoindre les pentes du Kangchenjunga. Par la route, il aurait fallu compter plusieurs jours, rendant la possibilité de profiter de la fenêtre météo impossible. Depuis quelques heures, les alpinistes se succèdent au sommet du Kangchenjunga, Nims pourrait être des leurs très bientôt.

MISE A JOUR 15/05/19 à 14h30 : Nims Dai est parvenu au sommet du Kangchenjunga à 11h19 heure locale (il y a quelques minutes). Il est en train de redescendre mais semble prendre part à une opération de sauvetage. Une autre équipe serait en difficulté à plus de 8.000m.

Illustration © Nims Dai IG

Expéditions Printemps 2019 : Nims Dai recule au Dhaulagiri par 70km/h de vent
4.6 (92%) 5 vote[s]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here