mike horn luge

Expéditions Eté 2019 : Mike Horn fait de la luge sur le K2

Alors que les projecteurs se focalisent sur le Nanga Parbat où une attaque est en cours, l’aventurier Mike Horn continue son acclimatation au K2. Et d’une drôle de manière… Au camp de base des Gasherbrum, Sophie Lavaud prend ses quartiers d’été.

Mike Horn fait de la luge sur le K2

« De 6.000m à 5.000m en seulement 5 minutes. S’il vous plait, n’essayez pas sans l’autorisation de vos parents » rigole Mike Horn en publiant des images de sa descente à vitesse grand V sur les pentes du K2. Comme il l’explique, mieux vaut ne pas perdre le contrôle dans une telle situation, sur l’une des montagnes les plus redoutables de la planète. Dans certains situations, ce laisser glisser permet effectivement une descente rapide et moins fatigante que sur ses deux pieds. On voit néanmoins sur son visage qu’il est très concentré et que les risques sont bien là.

Dans le même temps, Adrian Ballinger continue d’avoir des difficultés à atteindre le camp de base. Ses porteurs, qui avaient profité de la pause occasionnée par sa maladie pour « prendre un autre boulot » mettent du temps à revenir. Résultat, Ballinger et ses compagnons patientent.

Attaque au sommet en cours au Nanga Parbat

L’Andorrane Stefi Troguet est arrivée au Camp 2 du Nanga Parbat. Elle n’est pas seule, plusieurs expéditions suivent le même mouvement. A l’image de Sergi Mingote ou Moeses Fiamoncini qui grimpent également aux côtés des sherpas de Nims Dai. Après quelques heures de repos, les alpinistes repartiront dès demain pour le Camp 3. Il s’agit de la fin de la route jusqu’alors équipée. La suite (jusqu’au sommet via le Camp 4) risque donc d’être encore plus sportive.

Rappelons que le Nanga Parbat est particulièrement enneigé en ce début d’été. Vitaly Lazo, Anton Pugovkin et Cala Cimenti peuvent en témoigner. Ils ont largement contribué à ouvrir la voie jusqu’au camp 3 et ont bataillé dans de la neige très profonde et parfois instable. Vitaly Lazo s’est même fait de belles frayeurs quand une avalanche s’est déclenchée juste au-dessus de lui. La bonne nouvelle vient de la météo. Si des chutes de neige éparses pourraient continuer à ponctuer les jours à venir, elles devraient rester en quantité acceptable. Quant au vent et au grand froid, ils pourraient laisser un petit répit aux grimpeurs. Si tout se déroule comme planifié, les alpinistes pourraient se retrouver au sommet du Nanga Parbat mercredi 3 juillet.  

Les Français Boris Langenstein et Tiphaine Duperier ne devraient pas grimper avec ce groupe. Cala Cimenti explique sur Facebook que le duo est assez autonome depuis le début des expéditions.   

Sophie Lavaud au camp de base

La grimpeuse franco-suisse semble, selon son tracker, être arrivée au camp de base des Gasherbrum. Cet été, elle tente l’ascension de son 11ème sommet de 8.000m : le Gasherbrum I (G1). A cause de problèmes de communications satellites, elle n’est pas en mesure de donner autant de nouvelles que d’habitude. Elle ne sera pas seule, une expédition sud-coréenne s’intéresse également au G1. D’autres membres du camp de base ciblent plutôt le G2, à l’image de Marco Confortola, d’une équipe turque ou de Denis Urubko.  

Illustration  © DR

Expéditions Live

Nos contributeurs se relaient pour vous proposer ce suivi en direct. Si vous voulez ajouter le suivi d'une expédition ou que vous souhaitez contribuer, n'hésitez pas à nous écrire à live@altitude.news !

Voir tous les articles de Expéditions Live →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *