Camp de base du K2 (SST)

K2, les conditions se dégradent : « Je comprends pourquoi personne n’a réussi »

Alors que les conditions météo rendent difficile tout mouvement sur le K2, les alpinistes qui reviennent de leurs premières rotations font part de leurs premiers commentaires. Le Bulgare Atanas Skatov a ainsi souligné qu’il comprenait mieux pourquoi personne n’avait réussi à gravir ce sommet en hiver.

Si les conditions de grimpe sont déjà délicates au K2, elles devraient se compliquer dans les heures à venir. Des vents forts à très forts sont attendus sur le deuxième sommet de la planète. Avec eux, des températures très basses.

Les conditions sont déjà dures au K2

Tamara Lunger, de retour de deux nuits passées en altitude, veut garder l’espoir. Le « K2, avec sa puissance, ne va pas nous faciliter la tâche. Au sommet, c’est toujours tellement venteux » écrit-elle. Elle « imagine que ce sera la chose la plus difficile (…) de toute [sa] vie ». De son côté, Sergi Mingote retient de premiers enseignements de son escapade sur la voie des Abruzzes. Il souligne notamment que la voie hivernale « n’a rien à voir » avec ce qu’il a connu en été. Mingote ajoute que le froid est une dimension majeure : « tu es gelé en permanence, avec une carapace de glace qui te refroidit tout le temps ».

Un froid que mentionne aussi Nims Dai en expliquant que ses « doigts récupèrent doucement ». Le Népalais que rien ne semble pouvoir arrêter n’est pas habitué aux conditions hivernales prolongées mais reste concentré sur son objectif. Dès la « prochaine fenêtre météo », son équipe, avec celle de Mingma Gyalje Sherpa et peut-être des sherpas d’une troisième équipe reprendront le travail d’équipement de la voie « jusqu’au Camp 4, comme prévu ».

Une nouvelle fenêtre météo mi-janvier ?

Tout le monde est de retour au camp de base et attendra la prochaine fenêtre météo. Le vent pourrait commencer à se calmer dès samedi mais la météo restera très variable. Les fenêtres de 4 ou 5 jours de beau temps rencontrées en décembre vont se faire de plus en plus rare. John Snorri, dans des propos rapportés par Alan Arnette (lien en anglais), espère une accalmie mi-janvier. Souvent « les jet-streams ralentissent mi-janvier avant de reprendre, j’utiliserai cette opportunité pour travailler dur » a-t-il détaillé.

Ci-dessous, des images de la rotation de Magdalena Gorzkowska, qui souhaite gravir le K2 sans oxygène.

Illustrations © Seven Summit Treks

Expéditions Live

Nos contributeurs se relaient pour vous proposer ce suivi en direct. Si vous voulez ajouter le suivi d'une expédition ou que vous souhaitez contribuer, n'hésitez pas à nous écrire à live@altitude.news !

Voir tous les articles de Expéditions Live →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *