Plus rien n’arrête Nims Dai, son projet trouve enfin un sponsor

En l’espace de quelques semaines, le grimpeur népalais Nirmal Purja alias « Nims Dai » avait marqué les esprits. Il avait réussi à gravir 6 des plus hauts sommets de la planète, à commencer par le plus haut d’entre eux, l’Everest. Cette salve d’ascensions s’inscrit dans un projet plus large qui vise à gravir tous les sommets de plus de 8.000m en seulement 7 mois. Mais l’alpiniste, ex-membre des forces spéciales britanniques, peinait à convaincre d’éventuels partenaires. Le public montrait son soutien en participant à sa campagne de financement collaboratif mais ce n’était pas suffisant.

Un nouveau sponsor

Il avait alors marqué une pause, laissant planer le doute sur la suite de son aventure. Faute de financement, il ne pourrait pas gravir les 8 sommets restants. Il y a quelques jours pourtant, il se tenait au sommet du Nanga Parbat, son 7ème sommet de 8.000. Une ascension réalisée dans la plus grande discrétion mais couronnée d’une bonne nouvelle. Un fabricant de montres bien connu, déjà partenaire de Nims Dai, a accepté de s’investir plus massivement dans le projet. Résultat, la phase 2 de son projet est financée. Plus de souci à se faire de se côté-là. Dai peut désormais se concentrer sur sa spécialité : gravir des sommets. « Sans ce soutien, je n’aurais pas été en mesure de continuer mes efforts pour gravir les 14 sommets en 7 mois » confirme-t-il.

Et rien que pour le petit message, drapeau à l’appui, au sommet du Nanga Parbat, ça valait le coup de sortir le chéquier non ?

Nims Dai, Invictus !

Pour accompagner ce 7eme sommet, Nims Dai cite William Ernest Henley « invictus », comprendre « invaincu ». Un poème qui souligne les valeurs de « résistance à la douleur, absence de peur de la mort, maîtrise de soi et de ses actes ». En voici la traduction en français…

Dans les ténèbres qui m’enserrent,
Noires comme un puits où l’on se noie,
Je rends grâce à Dieu quel qu’il soit,
Pour mon âme invincible.

Dans de cruelles circonstances,
Je n’ai ni gémi ni pleuré,
Sous les coups du hasard,
Ma tête saigne mais reste droite.

En ce lieu de colère et de pleurs,
Se profile l’ombre de la mort,
Et bien que les années menacent,
Je suis et je resterai sans peur.

Aussi étroit soit le chemin,
Nombreux les châtiments infâmes,
Je suis le maître de mon destin,
Je suis le capitaine de mon âme.

Illustration  © Nirmal Purja – Bremont

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here