montagne altitude default

Expéditions Automne 2019 : Sophie Lavaud au pied de son douzième 8.000 !

Alors que Sophie Lavaud a rejoint le camp de base du Dhaulagiri, Nims Dai grimpe sur le Cho Oyu et Stefi Troguet sur le Manaslu. Au camp de base de l’Everest, Andrzej Bargiel pleure la disparition d’un maitre du ski de haute altitude : Davo Karnicar.

Nims Dai au Cho Oyu, croise les doigts pour son permis au Shishapangma

Nims Dai est arrivé il y a quelques jours au camp de base avancé du Cho Oyu (Tibet). La voie est déjà ouverte jusqu’au camp 2, précisait-il en début de semaine. Il ne devrait pas tarder à tenter une attaque vers le sommet, les jours sont de toute façon comptés. Il compte bien en avoir terminé avec cette montagne et le Manaslu avant la fin du mois. « Mon but est de gravir à la fois le Cho Oyu et le Manaslu avant fin septembre. J’espère que les autorités chinoises vont m’accorder un permis spécial pour le Shishapangma cette année, je pourrais ainsi terminer ma mission ! » a-t-il expliqué.

Sophie Lavaud est arrivée au camp de base du Dhaulagiri

Plusieurs jours de trek ont été nécessaires à la franco-suisse Sophie Lavaud pour atteindre le camp de base du Dhaulagiri. Six jours ont été nécessaires depuis la piste de jeep à Sibang. La pluie n’a pas épargné la grimpeuse qui a même dû rebrousser chemin le 14 septembre entre le camp de base italien et le camp de base japonais. Certains passages étaient rendus beaucoup trop périlleux par la pluie. Elle est arrivée à destination en fin de week-end. Désormais, les choses sérieuses commencent. Elle va pouvoir retenter sa chance sur ce qui pourrait être son 12ème sommet de plus de 8.000 mètres.

Stefi Troguet n’est pas seule au Manaslu !

Au Manaslu, Stefi Troguet est de retour au camp de base. Dans les jours qui viennent de s’écouler, elle a consciencieusement grimpé jusqu’au camp 1 (5.750m), puis au camp 2 (6.300m) et elle a même atteint le camp 3 (6.700m) avant de redescendre dormir au camp 2. Au-delà de la neige qui s’est mise à tomber, l’Andoranne a surtout expérimenté la foule du Manaslu. Cet automne, cette montagne népalaise est de loin le 8.000 le plus fréquenté ! « Beaucoup de monde qui grimpe ! » annonçait-elle, en route pour le camp 2. Il y a quelques semaines, les pentes du Nanga Parbat étaient beaucoup plus calmes !

Andrzej Bargiel rend hommage à Davo Karnicar

Depuis le camp de base de l’Everest, le skieur de l’extrême a appris la mort accidentelle de Davo Karnicar. Ce skieur et alpiniste slovène était l’un des pionniers du ski à très haute altitude. En 1996, il skiait l’Annapurna, quelques années plus tard l’Everest. « Il a été une inspiration, et un exemple d’éthique dans ce sport. (…) J’essaie de suivre ses règles » a expliqué Bargiel. Karnicar est mort bien loin de ses terrains de jeux bien dangereux, en abattant un arbre dans sa région de Slovénie. « C’est ironique, l’homme qui a fait tant de descentes et d’ascensions sur les plus hautes montagnes du monde est mort en coupant du bois chez lui en Slovénie ».

Illustration © Sophie Lavaud – Google Earth.

Expéditions Live

Nos contributeurs se relaient pour vous proposer ce suivi en direct. Si vous voulez ajouter le suivi d'une expédition ou que vous souhaitez contribuer, n'hésitez pas à nous écrire à live@altitude.news !

Voir tous les articles de Expéditions Live →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *