Everest : le Népal reporte la mise en œuvre de nouvelles règles !

Après un printemps 2019 très meurtrier sur les pentes de l’Everest, les autorités népalaises avaient annoncé prendre les affaires en main. Il s’agissait de lutter contre le manque d’expérience de certains grimpeurs, limiter leur nombre et les embouteillages aux funestes conséquences. La prochaine saison commence dans quelques semaines, à condition que le coronavirus n’y mette pas une fin prématurée.

Lire aussi : 11 morts cette saison mais le Népal ne veut pas réguler l’accès à l’Everest

Des réformes repoussées

Le gouvernement népalais a annoncé que les nouvelles règles ne seront pas appliquées cette saison. Les autorités mettent en avant le besoin d’autorisations de certaines agences d’état ainsi que des discussions nécessaires avec les professionnels de cette industrie. Il faut dire que réduire potentiellement le nombre de grimpeurs sur ce versant, c’est avoir un impact non négligeable sur les entrées d’argent du Ministère du Tourisme. Chaque grimpeur débourse aujourd’hui quelques 11.000 dollars en permis d’ascension (environ 9.650 Euros). Un guide népalais cité par le New York Times l’affirme : « Il y a tant d’idioties sur l’Everest, c’est triste mais le gouvernement ne fait rien. Ils émettent des permis et en collectent le prix ! ».

Le doublement des cordes fixes

Une seule idée est mise en œuvre immédiatement rapporte myRepublica, un média népalais. Ce sont les ice-fall doctors, qui préparent dès maintenant l’itinéraire sur l’Everest, qui s’en chargent. Il est question de doubler les cordes fixes sur les passages les plus sujets aux embouteillages. Deux itinéraires au lieu d’un. Sauf que les zones les plus critiques ne permettent pas un tel équipement. Certains passages sont tellement étroits que se croiser sur une même corde est délicat, alors en installer une seconde est mission impossible. Résultat, ce doublement se concentrera surtout entre les Camps 2 et 4. Loin des zones les plus mortelles situées à plus de 8.000 mètres. Quatre sherpas supplémentaires ont été recrutés pour fixer ces nouvelles cordes. Mais l’efficacité d’une telle mesure reste à démontrer. D’autant qu’entre les Camps 2 et 4, il y avait déjà des zones avec les cordes dédoublées.

En savoir plus. A l’Everest, les voies d’accès empruntées par les expéditions commerciales sont sécurisées par des cordes fixes. Les clients des agences qui vendent le sommet de l’Everest restent donc accrochés à ce type d’installation dans les passages dangereux et jusqu’au sommet. C’est ce système qui occasionne d’impressionnants embouteillages qui font chaque saison le tour des médias .

Illustration © DR

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here