everest tricheur

Everest : une récompense pour un tricheur jamais parvenu au sommet !

Chaque année, le gouvernement indien remet une prestigieuse récompense. Le prix « Tenzing Norgay National Adventure Award » couronne régulièrement des citoyens indiens pour leurs réalisations en montagne. Cette année, un nom dans la liste des récipiendaires a choqué les observateurs avertis. Narender Singh Yadav devrait en effet recevoir la fameuse récompense. Pourtant, son nom est associé à un scandale de fausse ascension de l’Everest en 2016. Les menteurs sont nombreux sur les hauts sommets mais l’attribution d’un prix mérite de revenir sur cette affaire. D’autant que Jamling, le fils de tenzing Norgay (un des pionniers de l’Everest), s’est lui-même ému de la situation.

« Il n’a jamais dépassé les 8.400 mètres »

Stefan Nestler rappelle les grandes lignes de cette histoire sur son blog (en anglais). Le 20 mai 2016, un Indien tente de gravir l’Everest. S’il est aperçu au niveau du « Balcon », vers 8.400 mètres, il n’est manifestement pas allé plus haut. Le leader de son expédition d’alors est formel, il n’est pas arrivé au sommet. Un sherpa renommé, Lakpa Sherpa, va même plus loin en expliquant que l’ « alpiniste » était en difficulté à 8.400 mètres, ses bouteilles d’oxygène vides. Une équipe de secours avait alors aidé l’Indien à redescendre jusqu’au Camp IV, environ 8.000 mètres.

Un montage photo maladroit !

La photographie de Narender Singh au sommet, publiée dans la presse népalaise il y a quelques jours, a également alimenté de nombreuses discussions.

Il faut dire que les maladresses de son auteur sont nombreuses. Les ombres du grimpeur victorieux et des bottes de son voisin vont dans des directions opposées. Les drapeaux fièrement tenus flottent dans le sens contraire du drapeau népalais. Sans compter la tenue (anorak, casque) qui n’est pas adaptée à un tel sommet et l’absence de tuyau relié à son masque à oxygène. Autant de suspicions supplémentaires qui tendent à prouver que la photo ne serait qu’un vulgaire et maladroit montage.

Tricheur de l’Everest : Des témoins refont surface

A l’annonce de la récompense, d’autres témoins se sont manifestés. Ramesh Roy, cité par Mid-Day (en anglais), est de ceux-là. « Avec trois autres alpinistes nous nous reposions dans notre tente au Camp IV. Narender Singh pleurait dans la tente voisine et quand nous avons demandé ce qui s’était passé, il nous a dit qu’il ne pouvait pas atteindre le sommet car il n’avait pas assez d’oxygène et donc redescendait. Je l’ai rencontré à nouveau vers le 26 mai à Katmandou et il m’a montré son certificat de sommet. J’ai été choqué. ». Car les autorités népalaises lui ont bien remis son certificat de réussite. Et l’Himalayan Database, qui recense les ascensions du toit du monde, le confirme. Narender Singh est officiellement allé au sommet. Officiellement.

Le prix est supposé être remis à Narender Singh samedi 29 août.

Illustrations Everest Tricheur © DR

Arnaud P

Passionné par l'univers de la montagne sous tous ses aspects, Arnaud est membre de la rédaction d'Altitude.News ! Originaire du sud de la France, ça ne l'a pas empêché de s'installer un temps en Savoie ! Il écrit des articles dans les catégories : Alpinisme, Rando/Trek, Business et Nature. Pour le contacter directement : arnaud@altitude.news !

Voir tous les articles de Arnaud P →

Une réflexion sur « Everest : une récompense pour un tricheur jamais parvenu au sommet ! »

  1. Je comprends que de tel mensonges jettent le discrédit sur beaucoup de personnes qui s occupent de ce genre d expédition. Cela entache l alpinisme, mais franchement, ceux qui ne recule pas devant cette infamie devraient aussi recevoir le grand prix du ridicule… Qu ils vivent avec jusqu au jour où tout seul, ils avoueront puis ce ridiculiseront une fois de plus.
    Ne pas réussir et revenir vivant est plus valorisant que de tout gâcher comme ça.
    Cordialement, à tout les vrais alpinistes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *