k2

Ce sherpa le savait : « la déesse du K2 les avait acceptés »

Mingma G. Sherpa raconte depuis plusieurs jours son ascension victorieuse sur le K2, via des posts sur les réseaux sociaux. Il a récemment évoqué la chance que son équipe a pu avoir. La bonne météo, les bonnes conditions, autant de détails clés pour lesquels les Dieux du K2 avaient été sollicités.

Pour aller du Camp 3 au Camp 4 du K2, il faut « généralement entre 2 et 3 heures » détaille Mingma Gyalje Sherpa. Mais ce 15 janvier 2021, ce sont 8 heures qui ont été nécessaire pour arriver à l’emplacement du Camp 4. Quand ils sont arrivés là « notre première réaction était de nous dire que le K2 serait à nous ». A « chaque fois que nous grimpons, nous prions la montagne pour notre sécurité et pour qu’elle nous accepte. Cette fois-ci, la déesse K2 nous avait acceptés ». Quelques heures plus tard, Mingma et ses deux acolytes étaient de retour au Camp 3. Ils allaient rejoindre le reste des Népalais avec lesquels, le lendemain, ils parviendraient au sommet. Réalisant la première ascension hivernale de l’histoire du K2.

La déesse du K2 ou les croyances sherpas

Cette évocation de la déesse K2 n’est pas que symbolique. Les sherpas pratiquent historiquement un mélange d’animisme et de plusieurs variantes du bouddhisme. Les croyances et superstitions sont, encore aujourd’hui, partie intégrante de leur quotidien. A plus forte raison s’agissant de gravir des montagnes. C’est notamment pour que les Dieux protègent leurs ascensions que la cérémonie de la Puja précède systématiquement le démarrage des expéditions impliquant des sherpas.

Illustrations © M. Ly CC BY-2.0

  

Expéditions Live

Nos contributeurs se relaient pour vous proposer ce suivi en direct. Si vous voulez ajouter le suivi d'une expédition ou que vous souhaitez contribuer, n'hésitez pas à nous écrire à live@altitude.news !

Voir tous les articles de Expéditions Live →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *