Ben Amira

Le plus grand monolithe d’Afrique attend les grimpeurs en plein désert

Le monolithe de Ben Amira trône en plein désert, il compte de nombreuses voies d’escalade équipées. Un cadre surréaliste pour un séjour de grimpe hors du commun.

C’est un inselberg, un relief isolé qui domine la plaine. Le plus connu de tous se situe en Australie. Sacré pour les aborigènes, Uluru ne peut plus être gravi. A quelques milliers de kilomètres de là, le monolithe de Ben Amira reste bien ouvert aux grimpeurs. De fin octobre à fin mars, les températures restent acceptables dans cette région de Mauritanie. A 185 kilomètres au Nord-Ouest d’Atar, Ben Amira est incontournable. Cette montagne semble sortie de nulle part, tout comme sa petit sœur Aïsha, 20 minutes plus à l’ouest. Les locaux sont persuadés que Ben Amira est plus grand encore qu’Uluru mais que le sable du Sahara qui l’entoure nous empêche d’en prendre la vraie mesure.

Des voies d’escalade équipées et tant d’autres à ouvrir

L’association Médecine et Montagne du monde a mené trois campagnes d’ouvertures et d’équipements entre 2020 et 2021. Plusieurs voies d’escalade sont désormais accessibles sur cet étrange montagne. Les 8 voies de différents niveaux permettent à des grimpeurs débutants et plus confirmés de gravir Ben Amira. Sans oublier les possibilités de nouvelles voies encore nombreuses. Du sable du Sahara jusqu’au sommet, il y a plus de 550 mètres à grimper. Plusieurs randonnées permettent de compléter cette offre touristique nouvelle, au milieu du désert. Un camp confortable accueille les visiteurs, installé au pied du monolithe.

Ben Amira, l’Adrar : une région dangereuse ?

Situé non loin de la frontière avec le Sahara Occidental, le site de Ben Amira ne fait pas partie de la zone « formellement déconseillée » par le Quai d’Orsay, qui borde plutôt les frontières maliennes. Depuis 2017, le tourisme a repris dans la région de l’Adrar mauritanien. Il avait été très affecté par quelques exactions médiatiques d’AQMI, notamment en Algérie. En saison, des vols réguliers existent entre Paris et Atar, au cœur du désert.

Illustrations © Les 3 Corbiers – CC By-SA 3.0 | JL Lauféron

4.6/5 - (17 votes)

Arnaud P

Passionné par l'univers de la montagne sous tous ses aspects, Arnaud est membre de la rédaction d'Altitude.News ! Originaire du sud de la France, ça ne l'a pas empêché de s'installer un temps en Savoie ! Il écrit des articles dans les catégories : Alpinisme, Rando/Trek, Business et Nature. Pour le contacter directement : arnaud@altitude.news !

Voir tous les articles de Arnaud P →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.