championnat du monde junior ski alpin

Quand les épreuves féminines de ski ne méritent pas d’être filmées…

Polémique soulevée par une jeune skieuse après les championnats du monde junior de ski alpin en Haute-Savoie. Les épreuves féminines de ski n’ont pas eu droit à la même couverture média que les compétitions masculines. Explications.

Les Portes du Soleil accueillaient ces derniers jours les Championnats du Monde Junior de ski alpin. Une semaine de compétitions réparties sur plusieurs sites : Morzine, Avoriaz, Les Gets, Chatel et St Jean d’Aulps. Des dizaines de skieurs âgés de moins de 20 ans concourraient dans 6 épreuves différentes. Descente, géant, slalom, super-g, combiné et team event. La skieuse britannique Charlie Guest a posté sur les réseaux une lettre ouverte à la Fédération Internationale de Ski (FIS) accusant l’événement de privilégier les épreuves masculines s’agissant de la couverture média. Tout « au long des compétitions, nous pouvions avoir un accès à ‘presque’ toutes les courses via un livestream ».

Sauf que toutes les courses n’étaient pas filmées. Et « aucune couverture des slaloms dames et géant dames. Alors qu’un live-stream était proposé pour les slaloms et slaloms géants hommes ». Une remarque à laquelle la Fédération Internationale de Ski a répondu. La « diffusion en direct uniquement du slalom et slalom géant hommes n’est pas conforme aux valeurs de la FIS, d’égalité des chances et d’égalité des sexes ». L’ex-star du ski Lindsey Vonn, soulignant le courage de Charlie Guest de prendre la parole, a renchéri en soulignant que ces choix reviennent généralement au Comité d’organisation local et pas à la FIS.

Lire aussi : Greenwashing à la Fédération Internationale de Ski

Le Comité d’Organisation français montré du doigt

Le Comité d’Organisation a répondu dans un communiqué. Il explique que les compétitions étaient réparties sur différents sites et qu’ils n’avaient pas les moyens financiers de payer plusieurs équipes en parallèle pour produire le direct vidéo. Ils estiment à 30.000 € le surcoût d’une telle diffusion. Ils ont donc fait des choix pour valoriser au mieux « les athlètes, les compétitions et les sites recevant les courses ». Une équation compliquée qui s’est donc soldée au détriment de la couverture des compétitions féminines de ski alpin. « Nous regrettons sincèrement la polémique soulevée par les retransmissions live et pensons qu’il est important d’être plus attentif à l’avenir à l’égalité des sexes, mais aussi des disciplines » ajoute le comité d’organisation.

Illustration © Denis ANGHEBEN / Portes du Soleil & Agence Zoom.

5/5 - (1 vote)

Arnaud P

Passionné par l'univers de la montagne sous tous ses aspects, Arnaud est membre de la rédaction d'Altitude.News ! Originaire du sud de la France, ça ne l'a pas empêché de s'installer un temps en Savoie ! Il écrit des articles dans les catégories : Alpinisme, Rando/Trek, Business et Nature. Pour le contacter directement : arnaud@altitude.news !

Voir tous les articles de Arnaud P →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


La période de vérification reCAPTCHA a expiré. Veuillez recharger la page.