La Grave : une station qui n’en est pas une…

La Grave : une station qui n’en est pas une…

Sam Anthamatten et Johnny Collinson se sont lancés sur les pentes de La Grave. Dans un film réalisé par Etienne Mérel. Dans le film, Bruno Florit résume à sa manière La Grave : « ici on te donne des informations terrain, puis c’est toi qui te prends en charge ». Comme d’autres locaux à l’image du guide Benjamin Ribeyre, il raconte ce petit village au pied de la Meije. La Grave, c’est « une piste balisée, le reste est à imaginer ». Comprendre, l’un des plus beaux domaines de free-ride du monde… Le téléphérique vous dépose à 3.200 mètres. Dès lors, mieux vaut se débrouiller un peu en ski.

Comptez 50 € par jour pour emprunter les deux tronçons du téléphérique. 37 € si vous êtes jeune ! La remontée ouvrira normalement le 22 décembre et ce jusqu’à fin avril.   Si vous êtes pas à l’aise, vous pouvez être accompagné par un moniteur ou un guide. En petit groupe, matériel de sécurité compris et forfait journée, comptez 85 € par personne.

Pour accéder au village, il faut compter 1h20 depuis Grenoble ou 45 minutes depuis Briançon. Bien que séparée de Briançon par le col du Lautaret, la commune est située dans les Hautes-Alpes.

Lire aussi : le téléphérique de La Grave repart pour 30 ans !

Illustration © The Faction Collective  

La Grave : une station qui n’en est pas une…
5 (100%) 4 votes

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here