records au K2

Foule record sur le K2, près de 400 permis d’ascension !

Les expéditions de cet été sont en passe de battre pas mal de records. Premier record au K2 : celui de la fréquentation. Le camp de base de la deuxième montagne du monde est plein à craquer.

Au camp de base du K2, il y a rarement eu autant de tentes dressées les unes à côté des autres. D’après les informations réunies par Alan Arnette auprès du Club Alpin Pakistanais, quelques 670 permis ont été émis cette saison au Pakistan. Ils concernent 23 sommets différents. En tête de liste, on retrouve le K2 avec près de 348 personnes titulaires du fameux sésame. Tous les opérateurs habituels sont présents. Comme c’est désormais une habitude, c’est le Népalais Seven Summit Treks qui a déposé le plus grand nombre de demande de permis. Suivi par quatre autres opérateurs népalais. Jadis omniprésents, les organisateurs d’expéditions occidentaux se réduisent à peau de chagrin.

Lire aussi : Images impressionnantes au-dessus du sommet du K2

Surpopulation au K2 !

Et ces chiffres ne sont pas que des tentes au camp de base, ils représentent aussi beaucoup de monde en mouvement sur des montagnes pas toujours adaptées à la sur-fréquentation. Le pire exemple étant probablement le K2. Les emplacements de certains camps d’altitude permettent d’installer une poignée de tentes quand il en faudrait dix fois plus. D’autant qu’a priori toutes les équipes choisissent la même voie d’ascension. Les leaders vont donc devoir communiquer, se mettre d’accord, faire des compromis. Tout le monde ne pourra pas grimper en même temps, qui profitera des meilleures fenêtres météo ? Qui cèdera sa tente à qui ? Sans une coordination pas toujours facile, les conséquences peuvent vite être dramatiques. Lors de l’hivernale du K2 début 2021, les problèmes logistiques avaient mis en danger de nombreux alpinistes. Lors de cette saison-là, le nombre d’alpinistes sur la montagne était pourtant nettement inférieur à celui de cet été.

Météo trop clémente : température record au K2

Il y a quelques jours, Adriana Brownlee prenait peur à la descente du Nanga Parbat à cause des conditions beaucoup trop chaudes. La neige fondait, rendant les cordes fixes très mouvantes. Au K2, la météo est également très très clémente depuis plusieurs jours maintenant. Avec un isotherme 0°C au-dessus de 6.000 mètres, un certain nombre de dangers sont décuplés. Notamment les chutes de pierres ou les avalanches. Dans les jours qui viennent, la pluie est attendue sur la partie basse de la montagne, risquant encore plus de déstabiliser la voie.

Illustrations © Maria Ly by Wikimedias | CC BY-SA 2.0  

4.5/5 - (8 votes)

Expéditions Live

Nos contributeurs se relaient pour vous proposer ce suivi en direct. Si vous voulez ajouter le suivi d'une expédition ou que vous souhaitez contribuer, n'hésitez pas à nous écrire à live@altitude.news !

Voir tous les articles de Expéditions Live →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *