k2 expédition

Trois alpinistes grimpent sur le K2 : un seul revient !

Justin, Matthew et Richard grimpaient ensemble sur la deuxième plus haute montagne de la planète, le K2. Mais leur expédition a très mal tourné. Deux d’entre eux sont morts sur le K2. Récit de ces derniers jours.

Cesen, Abruzzes : choisir la meilleure voie

Leur aventure avait commencé mi-juin par le fameux trek du Baltoro. Avec « 13 porteurs et 26 mulets », ils s’étaient engagés sur quelques 80 kilomètres de marche les menant jusqu’au camp de base du K2. Arrivés au pied de le montagne le 22 juin, le petit groupe réfléchit déjà à la voie à emprunter. Ils hésitent entre la voie normale (des Abruzzes) et la voie Cesen. Initialement tentés par la peu fréquentée Cesen sur laquelle ils font une première incursion, ils se rabattent finalement sur la voie des Abruzzes. Seuls sur cet itinéraire, ils auraient dû faire la totalité de l’équipement de la voie : « parmi toutes les expéditions présentes, aucune ne voulait s’engager sur la voie Cesen » écrivait Justin quelques jours plus tard. Comme la plupart des grimpeurs cette saison, le groupe se résout donc à emprunter la voie des Abruzzes.

Rotations d’acclimatation et mauvais temps

C’est sur la voie des Abruzzes qu’ils effectuent une première rotation d’acclimatation jusqu’à presque 6.800 mètres. Le 5 juillet, ils parviennent à dormir à presque 7.000 mètres. Après quelques jours de mauvais temps, la rotation suivante n’est pas un succès et le retour au camp de base est rapide. Il leur faut ensuite attendre jusqu’au 16 juillet pour que la météo s’améliore. Dernière rotation pour peaufiner l’acclimatation. Le 21 juillet, ils parviennent à atteindre le Camp 4. « Richard, Matt et moi étions brûlés » raconte alors Justin pour signifier leur fatigue. Dans ce dernier message, il prévient aussi que le trio prend le chemin de la descente et vise le camp de base pour le lendemain. D’après le communiqué de la famille de Matthew, ce dernier aurait cependant quitté les deux autres pour atteindre le sommet. Il l’aurait réussi le 23 juillet avant d’attaquer la descente. En descendant vers le pied de la montagne, chacun à son rythme, deux des trois grimpeurs disparaissent quelque part entre les Camps 1 et 2.

Deux alpinistes retrouvés morts au K2

Sans que l’on sache vraiment ce qui s’est passé. D’après la presse népalaise, les corps de Matthew et Richard ont été repérés juste en-dessous du Camp 1. Le « corps de Richard a été retrouvé au Camp 1 des Japonais, et le corps de Matt repéré au Camp de Base Avancé ». Aucune autre indication pour l’instant sauf que les « corps sont intacts et gelés ». Richard Cartier, médecin québécois, était âgé « de la soixantaine » selon la presse canadienne. Loin d’être inexpérimenté, il est décrit comme un « sacré athlète » et s’était déjà aventuré sur de nombreux sommets. Sa famille a précisé dans un communiqué « Il a vécu pleinement sa passion jusqu’à la fin ». Matthew Eakin, avocat venu d’Australie, était également expérimenté. Il avait perdu un de ses compagnons de cordée il y a quelques mois au Népal. Fatigue extrême, mal des montagnes, nous ne savons pas précisément ce qui est arrivé aux deux hommes. Ils formaient un petit groupe qui grimpait sans oxygène vers le sommet du K2.

Illustrations © Adventure Pakistan

4.1/5 - (7 votes)

Expéditions Live

Nos contributeurs se relaient pour vous proposer ce suivi en direct. Si vous voulez ajouter le suivi d'une expédition ou que vous souhaitez contribuer, n'hésitez pas à nous écrire à live@altitude.news !

Voir tous les articles de Expéditions Live →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.