sommets 8.000m

Six « nouveaux » sommets de 8.000 mètres au Népal !

Découverte sensationnelle ou anecdote, la presse népalaise affirme depuis quelques jours l’existence de 6 nouveaux sommets de plus de 8.000 mètres pas encore répertoriés comme tels. Qu’en est-il exactement ?

Une partie de ces « nouvelles montagnes » seraient même vierges de toute ascension humaine. Si l’annonce a de quoi mettre en émoi le business des expéditions commerciales, elle ne présente en réalité aucune nouveauté. Les 6 sommets évoqués sont des antécimes ou cimes secondaires de montagnes déjà largement répertoriées et le plus souvent déjà gravies. On trouve notamment deux sommets secondaires du Lhotse (le Lhotse Shar et le Lhotse Middle) ou encore les antécimes du Kangchenjunga. La classification de ces points topographiques en montagnes à part entière ne change rien sur le terrain, c’est avant tout un outil marketing pour l’industrie de l’himalayisme.

La règle de la proéminence disqualifie ces cimes

Il existe pourtant une notion mondialement utilisée pour départager les « vraies montagnes » de leurs antécimes et autres sommets secondaires. C’est la proéminence. Elle représente la différence d’altitude entre une cime et le col le plus élevé ouvrant la voie vers une autre cime plus élevée. Depuis 1994, les Alpes comptent ainsi officiellement 82 sommets de plus de 4.000 mètres définis par l’Union Internationale des Associations d’Alpinisme entre utilisant une proéminence supérieure à 30 mètres. Les Américains utilisent une proéminence triple dans les Rocheuses. Une règle fréquemment évoquée pour définir les « vraies montagnes » est celle des 300 mètres de proéminence. Mais seul l’usage de ces règles leur donne de la valeur, l’alpinisme n’étant pas officiellement codifié à l’échelle internationale. Sur les 6 nouveaux sommets annoncés par le Népal, le premier de la liste, le sommet ouest du Kangchenjunga (ou Yalung Kang) dépasse péniblement les 130 mètres de proéminence.

Nouveaux sommets : du business en jeu pour l’industrie touristique népalaise

Les Népalais peuvent donc les considérer comme des montagnes à part entière, le reste du monde n’ira probablement pas jusque-là. Si vous êtes un collectionneur de sommets occidental souhaitant gravir tous les 8.000, vous vous en tiendrez donc à la liste des 14 montagnes de plus de 8.000 mètres établie depuis longtemps. Et vous passerez outre ces 6 « nouveaux » sommets. C’est autant d’expéditions vendues en moins pour l’industrie touristique népalaise.

Illustration – Kangchenjunga © Pixabay

4.3/5 - (9 votes)

Expéditions Live

Nos contributeurs se relaient pour vous proposer ce suivi en direct. Si vous voulez ajouter le suivi d'une expédition ou que vous souhaitez contribuer, n'hésitez pas à nous écrire à live@altitude.news !

Voir tous les articles de Expéditions Live →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.