Gasherbrum IV

Deux hommes tentent de gravir le Gasherbrum IV !

La dernière expédition en cours au Karakoram, sur le Gasherbrum IV, est exceptionnelle. Son objectif, ses participants, le style retenu… à suivre pour finir cette saison au Pakistan !

Tous les jours, on lit avec attention les quelques mots envoyés par l’expédition Golovchenko/Nilov. Les deux hommes tentent une ascension en style alpin de l’arête Sud-Est du Gasherbrum IV. Un sommet de 7.925 mètres d’altitude au cœur du Karakoram. Gravi pour la première fois en 1958 par Bonatti et Mauri. C’était par sur un autre versant, l’arête Sud-Est serait un itinéraire flambant neuf. Une voie loin de se laisser gravir facilement… Pas de quoi faire reculer Dmitry Golovchenko et Sergey Nilov. On se souvient de l’épopée des deux Russes en 2019 sur le Jannu Est, espérons que le Gasherbrum IV leur réservera moins de frayeurs…

Lire aussi : L’expédition de 2018 au Gasherbrum IV endeuillée

Une ascension à la météo incertaine

Après plusieurs semaines d’acclimatation, les deux alpinistes ont rejoint le Camp 1 le 18 août. Les photos qu’ils ont transmises à Mountain.ru sont désolantes. Le camp, utilisé par les expéditions commerciales, est couvert de déchets : « un dépotoir ». Le 20 août, ils étaient sur le plateau après avoir réussi à traverser un glacier très crevassé. La météo est très variable et le duo de grimpeur, titulaires d’un Piolet d’Or, ne compte pas passer des heures à lire les prévisions. Dans cette région, elles sont rarement valables…

Après la traversée du plateau, ils ont pu attaquer la partie inconnue de l’ascension. Celle que personne n’a jamais tenté à ce jour. Jour après jour, ils avancent. « Hier, nous avons grimpé trois longueurs supplémentaires. Nous passons la nuit sur une corniche enneigée. Vent » écrivaient-ils le 22 août. Le lendemain, c’était « une longueur et demie. Mauvais temps. Vent, neige. ». Qu’ils réussissent ou non, ils n’ont pas le droit à l’erreur. Ils sont les derniers alpinistes dans la région. Personne pour venir leur prêter main forte en cas de difficulté. Ce n’est d’ailleurs pas leur conception de la montagne, ils comptent bien se débrouiller seuls. Quoi qu’il arrive. S’ils réussissent, ils seront sans doute à nouveau de sérieux prétendants pour un Piolet d’Or.

Illustration © Flothias | CC BY 2.5

4.4/5 - (9 votes)

Expéditions Live

Nos contributeurs se relaient pour vous proposer ce suivi en direct. Si vous voulez ajouter le suivi d'une expédition ou que vous souhaitez contribuer, n'hésitez pas à nous écrire à live@altitude.news !

Voir tous les articles de Expéditions Live →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.