Partagez...
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

A la fin du mois de juin, l’équipe italienne faisait état de « conditions difficiles », sur cette montagne du Nord Pakistan. Ce « presque 8.000 » (7.925 mètres) n’est évidemment pas une montagne facile. Avec la neige qui est tombée en abondance cet été dans la région du Karakoram, le niveau de difficulté et d’engagement n’en est que décuplé.

La mort de Maurizio Giordano confirmée

Alors que les quatre alpinistes italiens tentaient d’atteindre le sommet cette nuit, Maurizio Giordano est mort. L’accident a été signalé alors qu’ils étaient à 6.900 mètres. Les grimpeurs sont toujours au-dessus de 6.000 mètres et tentent de redescendre le corps de leur compagnon jusqu’au camp 1. Cette équipe de militaires italiens est dirigée par Valerio Stella. Elle est également composée de Marco Farina, Marco Majori et du guide de haute montagne Daniele Bernasconi. Les secours pakistanais sont alertés pour tenter de prêter main forte à l’équipe d’alpinistes.

Cette expédition voulait rendre hommage à la première du G-IV réalisée il y a tout juste 60 ans. C’était une autre cordée italienne qui avait réussi cette première de 1958. Et pas des moindres : Walter Bonatti et Carlo Mauri. D’autres expéditions ciblent cette montagne cette saison, à commencer par le Polonais Adam Bielecki ou le Valdotain Hervé Barmasse.

Illustration © Maurizio Giordano FB

L’expédition italienne au Gasherbrum IV endeuillée
3.5 (70%) 6 votes

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here