Clairette

La Clairette de Die rosé : nouveauté de l’été

Sur les contreforts des Alpes, s’étendent les 1600 hectares de vignobles de Clairette de Die.

Plusieurs épisodes de gel printanier et c’est toute une économie qui est en péril. Dans la région de Die, berceau de la célèbre Clairette, on se fait du souci. Le raisin semble de bonne qualité mais les pertes sont considérables. Environ 50% de production en moins que l’année dernière. Les producteurs croisent les doigts pour un printemps 2018 sans trop de gel.
Mais cette mauvaise nouvelle ne doit pas en éclipser une bien meilleure.

Depuis le début de l’été, vous pouvez trouver une nouvelle bouteille chez votre caviste ou dans votre supermarché. Il s’agit de Clairette de Die rosé. Depuis la création de l’Appellation d’Origine Contrôlée en 1942, la Clairette a toujours été un pétillant blanc.  La principale cave de la région, la coopérative Jaillance, ont identifié le rosé comme véritable levier de croissance. Et des leviers, il en faut. A l’heure du boom de la concurrence italienne. En 10 ans, les pétillants italiens ont vu leurs ventes dans l’Hexagone bondir de plus de 200%.
Pour autant, il a fallu près de 7 ans pour arriver à faire modifier le cahier des charges de l’AOC pour intégrer cette possibilité de produire en rosé. La faute notamment aux producteurs de Cerdon, un pétillant rosé de Savoie, qui crient à la concurrence déloyale.

Le millésime 2016 sera donc le premier rosé. Il sera commercialisé par 11 coopératives drômoises. Aujourd’hui, les six bouteilles sont à 49 € en vente en ligne sur le site de Jaillance. Soit près de 8 euros la bouteille.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.  

Eric T.

Eric, spécialiste de l'univers de la montagne, a mis son baudrier et ses crampons de côté pour rédiger des articles pour : Altitude.news. Business, Nature et Alpinisme sont les trois rubriques principales dans lesquelles vous pouvez retrouver ses articles. Ce montagnard d'adoption est à l'affût d'histoire et d'anecdotes insolites à partager avec ses lecteurs. Pour le contacter directement : eric@altitude.news !

Voir tous les articles de Eric T. →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *