Faux sauvetages au Népal : fraude massive aux assurances ?

Depuis plusieurs années, les treks népalais seraient le théâtre d’une fraude présumée. Une arnaque à l’assurance qui s’étendrait saison après saison et impliquerait de nombreux acteurs. Le principe est simple : des agences peu scrupuleuses factureraient aux assurances de leurs clients de faux sauvetages en hélicoptère, et les frais médicaux induits. En 2013, l’alpiniste et écrivain Ed Douglas abordait déjà ce sujet dans un article pour Summit Magazine. Cinq ans plus tard il semble que la pratique soit encore d’actualité, dans une région où le nombre d’opérateurs d’hélicoptères a massivement augmenté. Au-delà des exploitants d’hélico, les agences de treks et les cliniques privées du pays semblent en tirer le principal bénéfice. Le ministère népalais en charge du tourisme vient d’ailleurs d’annoncer l’ouverture d’une enquête pour éclaircir ce mystère qui semble n’étonner personne, dans un pays où la corruption reste un fléau très important.

Des maux de tête ? Votre assurance paiera !

En haute altitude, un petit rien peut passer (à tort ou à raison) pour un symptôme du mal des montagnes. Cette pathologie liée notamment à la raréfaction de l’oxygène en altitude peut avoir des conséquences assez graves. Pourtant, dès les premiers symptômes, les guides de nombreuses agences de trek proposeraient à leur client une évacuation : « pour ne pas prendre de risque ! ». Ces pratiques, qui semblent être plus fréquentes auprès des agences low-costs, commencent donc par une évacuation. Dans la jungle des hélicoptères qui volent au-dessus du Népal, les agences de treks choisiraient donc les opérateurs qui acceptent de leur payer une commission. « si je te confie une évacuation, tu me payes un petit quelque chose » explique un pilote sous couvert d’anonymat. Même chose à l’autre bout de la chaîne, la clinique qui va accueillir le « malade » à sa descente de l’hélicoptère paierait une commission au pilote pour le rétribuer de sa précieuse livraison.

Il faut dire que la plupart des trekkers prennent une assurance pour leur séjour au Népal. Assurance qui couvre évacuation et traitements médicaux. Les plafonds proposés par les assurances occidentales en matière de prise en charge médicale ou d’évacuation sont relativement hauts. De quoi faire naître des idées chez les moins scrupuleux.

Toute une industrie touchée par la corruption ?

Plusieurs personnes évacuées sur le même vol à qui on demanderait de dire qu’elles étaient seules à bord. Des certificats médicaux pré-remplis. Des guides qui auraient un quota de clients à faire évacuer pour que le trek reste profitable pour l’agence. De nombreux examens médicaux très poussés suite à des maux de tête déjà oubliés… Autant de pratiques sur lesquelles cette enquête officielle doit se pencher. Depuis quelques mois, le Népal fait la chasse aux problèmes de corruption qui rongent le pays. Souhaitons donc que l’enquête qui s’ouvre permettra de faire la lumière sur ces pratiques qui – si elles sont avérées – représenteraient des sommes colossales, extorquées aux compagnies d’assurance occidentales.

Illustration © Sumita Roy Dutta

Faux sauvetages au Népal : fraude massive aux assurances ?
4.8 (96%) 5 votes

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here