Domaines Skiables de France : mobilisation générale pour la préservation des montagnes

Dans un communiqué en marge du Salon « Expérience Montagne » qui se tient du 8 au 10 novembre à Paris, Domaines Skiables de France (DSF) met « la préservation des massifs français » au cœur de son action. Et il n’est pas question de marketing ou de communication pour la chambre professionnelle qui regroupe quelques 250 stations tricolores mais bien de se mobiliser pour passer à l’action !

Un constat partagé qui incite « à se mobiliser conjointement »

Car le constat est désormais partagé et les études récentes ne laissent pas place à beaucoup d’optimisme. « La menace du réchauffement climatique à échéance fin de siècle pèse sur 120 000 emplois directs et indirects localisés dans les villages et vallées de montagne, une place dans le top trois mondial des destinations touristiques de montagne, 2 milliards d’euros dans la balance commerciale française et 334 millions d’euros d’investissements annuels. ». C’est toute l’industrie touristique de montagne, et avec elle toute l’économie des régions de montagne, qui est directement menacée.

DSF ne nie pas que de nombreuses actions aient déjà été entreprises par les collectivités locales, les opérateurs de domaines skiables… « mais aujourd’hui, il va falloir faire plus et ensemble ! ». Il est donc question de faire le nécessaire pour « s’inscrire dans les objectifs nationaux de neutralité carbone à horizon 2050 ». Evidemment, la seule préservation du patrimoine naturel n’est pas suffisante et DSF ne la déconnecte pas des aspects sociaux et économiques.

Une solution de financements mutualisés dans 6 mois

Au-delà des discours, DSF fixe avril 2020 comme horizon pour mettre en place le « meilleur moyen de mutualiser des financements pour déployer des solutions concrètes ». Les sujets visés en priorité sont : la gestion de l’eau, le respect de la biodiversité et le traitement des déchets et l’économie circulaire. Le dispositif cible devrait être présenté lors de la prochaine édition du salon Mountain Planet, en avril 2020, à Grenoble.

Alexandre Maulin, Président de DSF, enfonce le clou : « il en va de la survie de l’ensemble des vallées d’altitude hexagonales et de leurs habitants, qui sont menacés de devenir les premiers réfugiés climatiques de France. ». Un chantier auquel les acteurs de la montagne ne pourront s’attaquer seuls : « Nous appelons donc le Premier Ministre à prendre toute la mesure de l’ampleur des défis que nous allons devoir relever ensemble » conclut Alexandre Maulin.

Illustration © DR

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here