L’Alpe d’Huez fait la promotion de l’hélicoptère pour skier, avant de faire machine arrière

Mardi, le Président de Mountain Wilderness France, Frédi Meignan, prenait la parole sur Facebook pour dénoncer une nouvelle offre destinée aux touristes. Un package permettant de skier à l’Alpe d’Huez et à La Grave le même jour, grâce à… l’hélicoptère. Aller-retour par les airs, à grand renfort de kérosène brûlé, pour quelques skieurs fortunés. Car il faut être capable de débourser près de 400 Euros par personne pour en profiter. Une offre affichée en partenariat avec les guides de montagne de l’Alpe d’Huez, la goutte d’eau de trop… « Le bras d’honneur du bureau des guides de l’Alpe d’Huez. L’insulte à tous les amoureux de la montagne angoissés face à la surchauffe planétaire, aux pollutions et l’effondrement de la vie… Le mépris pour tous les citoyens qui agissent et cherchent des solutions… » déplore Frédi Meignan.

« le bras d’honneur (…) l’insulte (…) le mépris »

Frédi Meignan rappelle les efforts et l’énergie déployés par les montagnards pour trouver des solutions face aux effets des changements climatiques. Mais il s’étrangle en découvrant une telle offre commerciale en contradiction totale avec le respect de la montagne. « Vous êtes prêts à tout ? Même à sacrifier nos montagnes ? »

Contacté par le Dauphiné Libéré, le bureau des guides de l’Alpe d’Huez s’est rétracté. Il laisse l’entière responsabilité de cette offre à la SATA (qui gère les domaines de l’Alpe d’Huez et La Grave). Ce produit a désormais disparu du site internet du Bureau des Guides. Il vantait une « Journée mythique Alpe d’Huez – La Grave. Profitez d’une journée mythique de ski hors-piste sur 2 spots d’exception avec un transfert en hélicoptère ». Le Bureau continue cependant de vanter l’activité Héliski et la possibilité de « récupération en hélicoptère » au pied des principaux itinéraires de ski hors-piste du secteur, comme le Glacier du Grand Sablat.

L’héliski aux frontières de la légalité

L’Alpe d’Huez n’est pas la seule station à promouvoir « l’héliski ». Plusieurs compagnies d’hélicoptères permettent d’ailleurs d’atteindre des sommets italiens, la législation française interdisant une dépose en haut des montagnes depuis 1985. En France, les machines se contentent donc de récupérer les skieurs au pied des itinéraires. Si ces pratiques peuvent choquer par leur symbolique, elles ne représentent qu’une part infime de l’activité « ski » en montagne.

Lire aussi : Une station enneige ses pistes avec un hélicoptère

Illustration Héliski © DR

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here