Emmanuel Macron dort (presque) dans un Refuge du Mont Blanc !

Les médias grands publics ont évoqué le déplacement du Président Emmanuel Macron en Haute-Savoie. Ce (soi-disant) « tournant écologique » du quinquennat a donné lieu à plus de 24h de déplacement du chef de l’Etat dans la Vallée de l’Arve. Sa visite a notamment commencé par une soirée puis une nuit au Refuge du Montenvers. Le magazine Gala a même écrit « Emmanuel Macron dort dans un refuge d’altitude ». Et le journaliste de continuer : « Emmanuel Macron a bien séjourné dans un abri davantage prisé par les randonneurs plutôt que par les chefs d’États ».

Alors, le Refuge du Montenvers est-il un « abri » pour « randonneurs » ? On imagine la promiscuité du dortoir, le bruit des ronflements pendant la nuit qui empêchent le Président de dormir ? On pense aux couvertures antédiluviennes et au réveil de bonne heure pour partir grimper… Les toilettes collectives et l’absence de douche… Erreur. Car le Refuge du Montenvers n’a rien d’un Refuge de Montagne.

Un hôtel mêlant « authenticité et luxe discret »

Déjà à sa construction à la fin du XIXe siècle, ce n’était pas un « refuge » mais bien un « Grand Hôtel » qui accueillait plus les touristes contemplatifs de la Mer de Glace que les alpinistes au long cours. Desservi par un train à crémaillère qui rejoint le centre de Chamonix, l’hôtel a été récemment rénové. Repris par une famille d’hôteliers, bien connue à Megève pour ses établissements luxueux. Les Sibuet gèrent depuis près de 30 ans des hôtels de luxe en montagne. Si l’endroit compte toujours un dortoir, il a désormais des chambres et même des suites, avec leur propre salle de bain !

Les deux restaurants du lieu proposent des « saveurs alpines de tradition ». La carte du déjeuner propose le Foie Gras de Canard du Chef à 19 € ou encore le Filet de Truite de Lac alpin au beurre blanc à 26 €. La verrine Mont Blanc, avec crème de marrons, meringue et chantilly termine le déjeuner pour 8 €. La carte des vins, quant à elle, comporte plus de 100 références dont plus d’une dizaine de champagnes différents. On peut par exemple y déguster un Pessac Leognan 1er cru classé Château Haut Brion à quelques 650 €. Phénomène assez rare dans un Refuge de montagne. Pour être exhaustif, on peut également se contenter d’un Saint Chinian à 24 € la bouteille.

Voir aussi : Visiter l’hôtel-refuge du Montenvers !

Illustration © Terminal Neige –  Refuge / D.André / S.Abrial / L. Di Orio

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here