station contamination

Une nouvelle station de ski au cœur de la contamination planétaire

Après l’histoire de la station autrichienne depuis laquelle des dizaines d’infections au covid-19 ont traversé l’Europe, le schéma semble s’être répété sur d’autres continents… Début mars, des skieurs partis de la station d’Ischgl avaient contaminé des dizaines de cas au Danemark, en Allemagne ou encore en Islande. Même histoire entre les Etats-Unis, l’Australie… et le Brésil !

Un bouillon de culture à 2.400 mètres d’altitude

Sur les hauteurs de Denver (Colorado, USA), un groupe de skieurs venus de Melbourne aurait contracté le fameux virus. Dans la luxueuse station d’Aspen, une soirée s’est tenue le 2 mars dernier avec près de 40 participants. Un vrai bouillon de culture. Un des plus jeunes invités, de retour d’un voyage autour du monde, aurait été porteur du virus. Certains vacanciers ayant très vite développé les premiers symptômes de la maladie, ils ont été testés positifs. Les autorités leur ont imposé une quatorzaine dans leur chalet mais plusieurs skieurs auraient été aperçus sur les pistes. Les charges retenues ont semble-t-il étaient abandonnées, comme l’évoque le journal australien The Age (en anglais) .

Deux semaines plus tard, les Australiens étaient de retour dans leur pays. Plusieurs rassemblements festifs dans les jours qui ont suivi ont fini de disséminer la maladie dans la région. Ce sont les quartiers les plus chics, notamment South Yarra et Toorak à Melbourne, qui ont vu leur nombre de cas bondir. Les skieurs d’Aspen étaient de retour chez eux avec une appréciation assez relative de la distanciation sociale.

Les quartiers chics en proie au virus, de Melbourne à Rio

Dans la région de Sydney, la moitié des cas de coronavirus sont recensés dans les quartiers les plus privilégiés de la ville. Les autorités sanitaires cherchent activement toutes les personnes qui auraient pu être en contact avec le « cluster » d’Aspen. Bon nombre d’entre eux sont des « hommes d’affaires à succès et des membres de l’élite sociale » explique le Dailymail (en anglais). Manifestement, le virus ne fait pas de différence…

Au 30 mars, la province de Victoria (Melbourne) comptait 821 cas et 4 morts. L’Australie dénombrait 4.203 cas, pour 17 décès. (Accéder aux derniers chiffres).

Ce même cluster d’Aspen aurait été à l’origine de plusieurs cas dans la région de Bahia (Brésil) quelques jours plus tard (en portugais). Une fête de mariage « opulente » aurait rassemblé des jet-setters du monde entier, dont plusieurs de retour de la station de ski du Colorado. Plusieurs tests positifs ont suivi cette fête de mariage.

La saison de ski en Australie pourrait ne pas avoir lieu

Alors que l’épidémie grandit localement, les professionnels australiens du ski voient l’hiver se rapprocher. L’hypothèse d’une annulation pure et simple de la saison se fait de plus en plus réaliste (en anglais). Plusieurs stations ont d’ores et déjà communiqué sur leur politique d’annulation adaptée à l’épidémie mais une absence de saison pourrait avoir un effet dévastateur sur nombre d’entre elles. « Les communautés montagnardes ayant du mal à se remettre des incendies de l’été, cela pourrait avoir un impact négatif majeur ».

Lire aussi : Cette station de ski australienne ravagée par les feux de forêts !

Illustration Aspen, Colorado © DR

Eric T.

Eric, spécialiste de l'univers de la montagne, a mis son baudrier et ses crampons de côté pour rédiger des articles pour : Altitude.news. Business, Nature et Alpinisme sont les trois rubriques principales dans lesquelles vous pouvez retrouver ses articles. Ce montagnard d'adoption est à l'affût d'histoire et d'anecdotes insolites à partager avec ses lecteurs. Pour le contacter directement : eric@altitude.news !

Voir tous les articles de Eric T. →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *