ski en australie

Ski et covid-19 : l’histoire se répète dans l’hémisphère sud !

La saison de ski de l’hémisphère sud ressemble fort au dernier hiver dans l’hémisphère nord. Les stations qui ouvrent, accueillent des skieurs et bien vite, les autorités qui ordonnent la fermeture des installations. C’est notamment le cas en Australie, dans la province de Victoria. Mt Buller, l’une des plus grandes stations du pays, a été l’une des dernières à fermer ses portes. Mais n’a pu faire autrement. Une ouverture courte, seulement 44 jours, alors que l’enneigement est exceptionnellement bon cette année. D’autres stations de la région avaient préféré fermer après quelques jours d’exploitation seulement. Car avec l’imminence d’un reconfinement et des règles sanitaires parfois draconiennes à appliquer, rester ouvert n’était pas gagné d’avance, les clients se faisant plus rares qu’à l’accoutumée.

Lire aussi : La manne touristique est-elle passée avant la sécurité sanitaire l’hiver dernier ?

On vous rembourse ce que vous voulez !

A l’heure de sa fermeture forcée, la station australienne de Mt Buller a proposé à ses clients des modalités de remboursement inattendues. En « l’absence de réponse universelle appropriée, la société de remontées mécaniques a finalement pris la décision révolutionnaire de fournir à ses fidèles membres de la saison le choix de contribuer ce qu’ils jugeaient approprié à leur situation en 2020 » a expliqué la station dans un communiqué.

En clair, les détenteurs d’un pass saisonnier (une part croissante sinon majoritaire des clients dans ces stations) choisissent ce qu’ils se font rembourser. Au dollar près, entre la totalité du forfait et rien du tout. Une prise de risque conséquente pour la station qui pourrait bien ne pas récupérer grand-chose de ce remboursement généralisé. L’office de Tourisme de la province a récemment expliqué que le tourisme dans la région « était à genoux », avec un « taux d’occupation moyen des hôtels entre 13 et 15% ».   

En Argentine, on perd des millions ; au Chili on peine à ouvrir !

Si plusieurs stations sont encore ouvertes en Argentine pour le début du « ski de printemps », les résultats ne sont pas bons. Le report de l’ouverture jusqu’en août a fortement affecté la fréquentation et les visiteurs sont désormais majoritairement régionaux (en espagnol). Peu ou pas de skieurs étrangers. Quant aux touristes venus de la capitale, ils se font également très rares. Près de 140 millions d’Euros de retombées économiques sont d’ores et déjà perdus pour les régions de montagne du pays.

Côté Chili, on estime que la perte sera significative à cause d’une ouverture très tardive (fin août) pour les quelques stations qui ont pris la décision d’ouvrir leurs pistes. A l’image de la Parva qui doit appliquer une règle stricte de réduction de sa capacité d’accueil. Seul 30% de la capacité est autorisée (en espagnol), conduisant les stations les plus fragiles à rester fermées jusqu’à l’hiver prochain. C’est le cas de Portillo qui est resté fermé cet hiver.

Illustrations © K.Tran – CC BY-SA 3.0

Eric T.

Eric, spécialiste de l'univers de la montagne, a mis son baudrier et ses crampons de côté pour rédiger des articles pour : Altitude.news. Business, Nature et Alpinisme sont les trois rubriques principales dans lesquelles vous pouvez retrouver ses articles. Ce montagnard d'adoption est à l'affût d'histoire et d'anecdotes insolites à partager avec ses lecteurs. Pour le contacter directement : eric@altitude.news !

Voir tous les articles de Eric T. →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *