Vall Fosca entrepôt

Ces travaux d’une station de ski sont à l’abandon depuis 12 ans !

C’est durant l’hiver 2007-2008 que la station devait ouvrir ses portes. Mais la crise économique de 2008 et la pression écologiste sont passées par là et les travaux se sont arrêtés. Des millions d’Euros investis, des remontées mécaniques installées et puis plus rien. Douze ans plus tard, rares sont ceux qui croient à une reprise des travaux. Et la montagne porte toujours les stigmates de sa tentative ratée de développement touristique. Découverte de Vall Fosca Interllacs Esqui Resort.

Sur le versant sud des Pyrénées, à quelques 3 heures de route de Barcelone, on approche du Parc national d’Aigüestortes. Peu après le Barrage de Sant Antoni, on continue de grimper en direction du Vall Fosca. C’est le nom de la région mais ce devait être le nom d’une station de ski ultra-moderne, fleuron du tourisme de montagne en Catalogne. Vall Fosca Interllacs.

Une grande station de ski catalane

Dès les années 1990, le projet commence à prendre forme. Quelques 100 millions d’Euros sont prévus pour son développement. Au programme, une dizaine de remontées mécaniques grimpant jusqu’à 2.600 mètres d’altitude ou encore un golf de 9 trous couvrant quelques 25 hectares de montagne. Un complexe immobilier piétonnier avec son parking souterrain de plusieurs milliers de places. Et un téléphérique pour accéder aux pistes sans avoir à tracer une nouvelle route. Le domaine pouvait même être relié avec une autre station voisine créant un immense espace skiable.

Lire aussi : Vosges, la renaissance d’une station fantôme

Vall Fosca Interllacs : des travaux stoppés nets

Après que le projet a plusieurs fois changé de propriétaire, le coup de grâce intervient en 2008 quand l’investisseur d’alors dépose le bilan. Si les associations écologistes s’étaient mobilisées contre le projet, c’est bel et bien pour des raisons financières que tout s’est arrêté. Sur les 100 millions d’Euros prévus au départ, 12 ont été dépensés. Et les traces de ces investissements sont nombreuses dans la montagne. Des ancrages de béton pour l’arrivée du téléphérique, une vingtaine de pylônes de télésiège, une gare d’arrivée de remontée, des fondations pour d’autres remontées mécaniques, une future retenue d’eau pour la neige de culture.

Gare du télésiège. A droite, on peut compter les pylônes.

Certaines empreintes du projet sont recouvertes par la végétation. D’autres, situées bien au-delà de la limite des forêts, sont encore très visibles. Dans la vallée, les travaux de plusieurs résidences ont également été stoppés net. Donnant au petit village d‘Espui une allure de friche industrielle.

Vall Fosca Interllacs : une renaissance impossible

Année après année, les élus locaux ont voulu croire à la renaissance du projet. Le changement climatique et son impact sur l’enneigement dans les Pyrénées mais aussi la saturation immobilière des montagnes catalanes ne plaident pas pour leur cause. La revue du plan d’urbanisation de la vallée, mi-2019, a enfoncé le clou. Limitant drastiquement toute nouvelle construction immobilière. Plusieurs zones convoitées par le projet de station de ski sont ainsi redevenues des « espaces naturels ». Sans hébergement pour les skieurs, la résurrection du projet de station est encore plus improbable. Avec 3h de routes depuis la principale métropole régionale, le ski à la journée est une utopie.  

Reste que personne ne semble s’intéresser aux stigmates laissés dans la montagne par ce projet raté. Tout est en place. Les pylônes rouillent, attendant désespérément des skieurs qui ne viendront jamais.

Illustrations © Google Maps – Contributeurs OpenStreetmap – Chixoy CC BY-SA 3.0

Arnaud P

Passionné par l'univers de la montagne sous tous ses aspects, Arnaud est membre de la rédaction d'Altitude.News ! Originaire du sud de la France, ça ne l'a pas empêché de s'installer un temps en Savoie ! Il écrit des articles dans les catégories : Alpinisme, Rando/Trek, Business et Nature. Pour le contacter directement : arnaud@altitude.news !

Voir tous les articles de Arnaud P →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *