Station de ski

Autorisées à ouvrir (ou pas), les stations de ski recrutent des saisonniers !

La ministre du travail a encouragé les stations de ski à embaucher leurs saisonniers, même si l’ouverture de la saison n’est encore qu’hypothétique en raison du covid. Le seul moyen de leur garantir un revenu si la saison ne démarrait pas.

Sur Radio J, la Ministre du travail Elisabeth Borne a évoqué le cas du tourisme de montagne. L’incertitude plane toujours sur la capacité des stations à ouvrir pour les vacances de Noël. Sur la sellette, des dizaines de milliers de saisonniers employés chaque années sur les domaines skiables et en station. Ces travailleurs précaires ne sont pas sous contrat à l’année, mais signe un nouvel engagement à chaque nouvelle saison touristique.

Les stations poussées à embaucher leurs saisonniers, malgré le covid

La ministre ne peut dire si les stations pourront ouvrir mais elle fait de la protection des saisonniers une de ses priorités. Si ces employés sont recrutés, même s’ils ne peuvent travailler, ils pourront accéder au dispositif d’activité partielle. Et donc percevoir un revenu. Une manière d’amortir le choc pour des régions qui seraient très éprouvées par un arrêt du tourisme. « Ça n’est pas banal de recruter puis de mettre (les salariés) en activité partielle, mais mon objectif, c’est qu’on puisse le faire ».

La Ministre a également rappelé que la situation était critique dans l’une des régions les plus connues pour ses pistes de ski. En Auvergne-Rhône-Alpes, les hôpitaux sont proches de « la saturation » a-t-elle indiqué.

Des campagnes de recrutement toujours en cours

Les stations n’ont cependant pas attendu ce feu vert pour recruter. La constitution des équipes hivernales ne se fait pas au dernier moment. Et malgré l’incertitude, les campagnes de recrutement s’enchaînent depuis la fin de l’été. Mais tous les postes ne sont pas encore pourvus. Le site de la Vallée des Belleville (Les Ménuires, Val Thorens) recense encore près de 55 offres d’emplois à pourvoir, la plupart sous station Saisonnier. Quelques vallées plus loin, La Plagne n’a pas non plus pourvu tous ses postes. Pas plus qu’à Val d’Isère où les postes non pourvus se comptent aussi en dizaines. Et ce ne sont là que quelques exemples.

Illustrations © DR

Arnaud P

Passionné par l'univers de la montagne sous tous ses aspects, Arnaud est membre de la rédaction d'Altitude.News ! Originaire du sud de la France, ça ne l'a pas empêché de s'installer un temps en Savoie ! Il écrit des articles dans les catégories : Alpinisme, Rando/Trek, Business et Nature. Pour le contacter directement : arnaud@altitude.news !

Voir tous les articles de Arnaud P →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *