Robert Redford Sundane

Robert Redford a vendu sa station de ski, haut lieu du cinéma indépendant

Achetée par Robert Redford en 1968, la station de Sundance vient d’être revendue à des fonds d’investissements immobiliers américains. Le célèbre festival de cinéma indépendant ne devrait pas être affecté par la transaction.

Dix ans après avoir acheté la station que sa première femme, native du coin, lui avait fait découvrir, Robert Redford a contribué à créer le festival de Sundance. Il se tient désormais dans plusieurs lieux en Utah. Notamment au Sundance Resort, Park City et Salt Lake City. Sundance Resort ne portait d’ailleurs pas ce nom lors de l’acquisition par Redford en 1968, c’était alors Timp Haven. Timp étant le diminutif du Mont Timpanogos, qui surplombe le secteur.

Redford : un bandit de grands chemins nommé Sundance !

Mais fort de son rôle dans Butch Cassidy et le Kid, Redford a transformé le nom de la station. Le Kid en question, surnommé Sundance Kid, était interprété par Redford. Le surnom (de ce bandit ayant vraiment existé à la fin du XIXème siècle) venait alors de la ville du Wyoming où il avait commis ses premiers vols. Bref, du Wyoming à l’Utah, ces états voisins des Rocheuses, il n’y a qu’un pas. Encore aujourd’hui, la station de Redford rend hommage à un bandit qui s’était fait connaître pour ses attaques de train.

Lire aussi : Cinéma, les effets spéciaux du film Everest !

1.000 hectares vendus mais partiellement protégés !

Ce sont plus de 1.000 hectares de montagne que Redford vient de vendre, pour un montant non communiqué. La négociation a commencé il y a plusieurs années, a indiqué un des acheteurs au Salt Lake Tribune (lien en anglais). L’acteur cherchait à s’assurer que les repreneurs respecteraient sa vision des lieux, loin des usines à ski que l’on trouve dans les Rocheuses et intégré dans la communauté locale.            

En parallèle, quelques 120 hectares supplémentaires – propriété de la famille Redford – ont été classés et sont désormais protégés de toute exploitation. Une partie non négligeable des 1.000 hectares vendus (71%) sont également couverts par des clauses de conservation.

Illustrations © PunkToad – CC BY-SA 2.0

Arnaud P

Passionné par l'univers de la montagne sous tous ses aspects, Arnaud est membre de la rédaction d'Altitude.News ! Originaire du sud de la France, ça ne l'a pas empêché de s'installer un temps en Savoie ! Il écrit des articles dans les catégories : Alpinisme, Rando/Trek, Business et Nature. Pour le contacter directement : arnaud@altitude.news !

Voir tous les articles de Arnaud P →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *