avoriaz station ski

Restrictions Omicron : le nouveau coup dur pour les stations de ski !

De nouvelles restrictions sont en place pour endiguer l’apparition du variant Omicron sur le territoire français, parmi les conséquences : les stations de ski perdent une partie de leur clientèle.

Il y a quelques semaines, la Suisse avait renforcé ses règles d’accès, notamment pour les Anglais, avant de finalement faire machine arrière. La France a pris des décisions du même ordre ces jours-ci, beaucoup espèrent donc un rétropédalage mais rien n’est garanti. Les nouvelles règles d’accès au territoire français pour les Britanniques sont tombées. Désormais, il faut un motif impérieux pour venir en France. Les vacances ne sont donc plus au programme, sauf à être ressortissant français. Traditionnellement, la clientèle britannique représente une part non négligeable de la clientèle des stations de ski. Notamment dans les Alpes du Nord. Dans certaines stations, c’est plus de la moitié des clients qui viennent des Iles Britanniques.

Omicron : encore une difficulté pour l’industrie du ski

Résultat, c’est une nouvelle difficulté pour ces destinations déjà éprouvées par l’hiver dernier sans remontées mécaniques. Si certains Britanniques ont dans l’idée de transiter par Genève et d’entrer en France par la frontière terrestre, rien n’indique que ce soit possible. Et que des contrôles n’aient pas lieu sur les lieux de vacances. Les stations les plus fréquentées par les britanniques communiquent largement depuis cette annonce gouvernementale. Expliquant que la nouvelle règle n’est pas compatible avec une visite à but touristique.

Illustrations © Pixabay

3.4/5 - (5 votes)

Arnaud P

Passionné par l'univers de la montagne sous tous ses aspects, Arnaud est membre de la rédaction d'Altitude.News ! Originaire du sud de la France, ça ne l'a pas empêché de s'installer un temps en Savoie ! Il écrit des articles dans les catégories : Alpinisme, Rando/Trek, Business et Nature. Pour le contacter directement : arnaud@altitude.news !

Voir tous les articles de Arnaud P →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.